Un tour dans notre salle de bain | What’s going on in the bathroom

(English below)

Je perdrai peut-être quelques lecteurs aujourd’hui. Certains me trouveront trop intense, trop engagée. Mais j’ai envie de partager cette petite part de réalité, anodine et pourtant importante. Si votre curiosité est assez titillée qu’elle entraîne quelques changements, aussi infimes soient-ils, j’aurai atteint mon but.

À parcourir notre belle planète nous réalisons que l’humain en prend malheureusement peu soin. La pollution observée en voyage nous a souvent choqué, ce qui a renforcé l’envie de faire notre part. L’une des façons d’y arriver est de minimiser nos déchets. Difficilement applicable en vie nomade, le zéro déchet trouve toute sa place dans la sédentarité. Nous sommes loin d’y être arrivés mais chaque changement apporte une satisfaction, je dirais même une fierté de réussir à diminuer notre empreinte écologique.

Diminuer nos déchets donc, un pas à la fois et sans pression. Aujourd’hui, c’est dans la salle de bain que ça se passe. Voici les gestes que nous avons choisis de poser, accompagnés d’améliorations possibles. Parce que faire mieux n’a pas de fin.

Commençons par le plus facile: le brossage de dents 

Première étape, opter pour des brosses à dents sans produits chimiques et biodégradables. 

Pour le dentifrice, c’est une autre histoire. Échec total pour les recettes maisons. Plusieurs essais, aucun n’a passé le test « enfants » par manque de sensation de fraîcheur ou texture désagréable. La solution fut trouvée auprès de notre superbe commerce de vrac local (MTM boutique écolo) avec le dentifrice québécois Atoca à saveur de menthe et romarin. L’essayer c’est l’adopter.

Amélioration possible: la soie dentaire. Vous avez des recommandations?

La lessive

Notre petite maison n’a pas de salle de lavage, c’est donc dans la salle de bain que se déroule la lessisve. Au début de notre sédentarité, le savon liquide était acheté en vrac mais je me suis vite dit que ça ne devait pas être si compliqué de faire du détergent maison. Effectivement, c’est simple à réaliser. Quelques tests plus tard,  nous optons pour une version en poudre qui ne contient que 5 ingrédients.

Détergent à lessive en poudre fait maison. Vous trouverez des recettes en ligne.

Améliorations possibles: la voisine, qui a à coeur la planète autant sinon plus que moi, m’a fait découvrir la lessive de cendre, une recette très simple à base de cendre de bois filtrée. Bien sceptique au départ, je dois avouer que ça lave très bien. Cette même voisine étend son linge sur la corde tout l’hiver. J’ai encore des croûtes à manger!

 

Savons, shampoing, mousse à barbe

Toujours cette même voisine nous a initié à la fabrication de savons maisons en barre. Deux recettes  suffisent pour subvenir à nos besoins annuels. Si vous préférez le savon liquide, il suffit de le râper puis de le mélanger à de l’eau et un peu d’huile végétale. Ces savons en barres sont aussi utilisés comme mousse à barbe.

Le shampoing est présentement acheté en vrac et principalement utilisé par les enfants. L’Amoureux a les cheveux très courts et utilise le savon en barre. De mon côté, j’ai profité de nos années de nomadisme pour réduire considérablement le lavage de mes cheveux, au point d’en venir à un lavage par mois. Et lorsque je les lave, c’est avec du bicarbonate de soude et du vinaigre de cidre de pommes. Si cette option vous interpelle, faite une recherche sur le no poo. Le confinement est un excellent moment pour s’y mettre.

Amélioration possible: la fabrication de shampoing en barre. Je prends vos bonnes recettes!

Notre réserve de savons maisons pour l’année.

S’essuyer les fesses

La plus grosse étape à franchir, le papier de toilette lavable.

L’idée s’est imposée doucement et l’utilisation a débuté de façon mixte. Le papier lavable pour les pipis, le jetable pour le reste. C’était tout de même une belle amélioration!

Puis, le raisonnement s’est accentué. Nous avions utilisé les couches lavables pour nos deux enfants, ça ne pouvait pas être pire. Mais comment optimiser la façon de faire?

Réponse: la douchette de toilette. Même principe qu’un bidet avec une installation hyper facile.

Après une période d’adaptation et d’éclaboussures, l’utilisation de la touchette est très efficace. Le jet réglable permet un excellent nettoyage sans contact et le papier lavable n’a finalement comme fonction que d’essuyer de l’eau. 

La confection de papier hygiénique lavable est d’une simplicité absolue. Un vieux drap de flanelle découpé en rectangles et cousu double épaisseurs fait l’affaire.

Amélioration possible: là, je ne vois pas.

Douchette et papier hygiénique lavable. Les rouleaux pour la visite.

Produits d’hygiène féminine lavables.

Un changement tout juste établi, éliminer les produits d’hygiène féminine jetables. Depuis plusieurs années j’utilise la coupe menstruelle mais je n’avais jamais trouvé de protège-dessous ou serviettes sanitaires lavables ET confortables. Jusqu’à ce que j’essaie les culottes menstruelles de la compagnie québécoise Mme l’Ovary. Tout y est, le confort, le bon degré d’absorption, la qualité de confection. Différents modèles sont offerts de même que des versions pour la nuit. Si vous n’êtes plus en âge d’avoir des règles mais que votre vessie n’a plus son maintien d’antan, ces culottes peuvent certainement vous satisfaire.

Informez-vous, certaines municipalité offrent une subventions pour l’achat de produits d’hygiène féminine lavables.

Amélioration possible: confectionner mes propres culottes menstruelles à l’aide du guide offert par Mme l’Ovary.

 

Quoi d’autre?

Maquillage? Des lustres que je n’en porte plus. Crème pour le visage? Idem. Il y a par contre une foule de produits dans la pharmacie qui mériteraient une analyse. Insectifuge et protection solaire entre autre, pour lesquelles j’ai déjà fait des tests sans résultats probants pour l’instant. 

 


 

S’engager à diminuer nos déchets c’est choisir des batailles et des options qui nous conviennent. Il importe d’avoir un regard lucide sur ce qu’il reste à accomplir mais surtout, il faut faire preuve d’indulgence, parce que la perfection n’est pas un but à atteindre. Est-ce que ces choix feront en sorte que la terre se portera mieux? Je ne le saurai probablement pas. Mais ce dont je suis certaine c’est qu’à moi, ça fait du bien.

Êtes-vous toujours là?

 

 

 

(English)

I could lose a few readers today. Some will find me too intense, too committed. But I want to share this small part of reality, harmless and yet important. If I tease your curiosity enough to initiate changes, no matter how small, I will have achieved my goal.

As we travel our beautiful planet we realize that humans take little care of it. We were often shocked by the pollution observed while traveling, which made us want to do our part. One way to do this is to minimize our waste. Difficult to apply in nomadic life, zero waste finds its place in a sedentary lifestyle. We are far from success but each change brings satisfaction, I would even say pride in successfully reducing our ecological footprint.

So minimize our waste, one step at a time and with no pressure. Today it’s in the bathroom. Here are the actions we have chosen to take, along with possible improvements. Because doing better has no end.

 

Teeth brushing

First step, opt for toothbrushes without chemicals and biodegradable. Easy!

For toothpaste, that’s another story. Total failure for homemade recipes. Several tests, none passed the « children » test for lack of freshness feeling or unpleasant texture. The solution was found at our superb local bulk store (MTM ecological boutique) with the minth and rosemary toothpaste from Atoca. To try it is to adopt it.

Possible improvement: dental floss. Do you have any recommendations?

 

Laundry

Our small house does’t have a laundry room, so the bathroom is where the laundry takes place. At the beginning of our sedentary lifestyle, liquid soap was bought in bulk, but I quickly realized that it shouldn’t be that difficult to make homemade detergent. Indeed, it is easy to do. A few tests later, we opted for a powder version that contains only 5 ingredients.

Homemade powder laundry detergent. You can find recipes online.

Possible improvements: the neighbor, who cares about the planet as much if not more than I do, introduced me to ash lye, a very simple recipe made from filtered wood ash. Although skeptical at first, I must admit that it washes very well. This same neighbor hangs her laundry on the line all winter.

Soaps, shampoo, beard mousse

Still this same neighbor introduced us to soap making. Two recipes are enough to meet our annual needs. If you prefer liquid soap, just grate it and mix it with water and a little vegetable oil. These bar soaps are also used as a beard mousse.

Shampoo is currently purchased in bulk and primarily used by the kids. Lover has very short hair and uses bar soap. For me, I took advantage of our years of nomadism to drastically reduce my hair washing, to the point of being washed once a month. And when I do, it’s with baking soda and apple cider vinegar. If you’re curious about this option, search about no poo method. Containment is a great time to get started.

Possible improvement: shampoo bars making. Good recipes accepted!

Soaps for the year.

Buttocks wipe

The biggest step, washable toilet paper.

The idea came slowly and the use started off in a mixed method. Washable paper for the pee, disposable for the rest. It was still a great improvement!

Then, we pushed it further. We had used cloth diapers for our two babies, it couldn’t be worse. But how to optimize the way of doing things?

Answer: the toilet shower. Same principle as a bidet with super easy installation.

After a period of adaptation and splashing, the use is very effective. The adjustable jet allows for excellent non-contact cleaning and the washable paper ultimately only serves to wipe off water.

Making washable toilet paper is absolutely simple. An old flannel sheet cut into rectangles and sewn in double layers does the trick.

Possible improvement: can’t see what more we could do.

Toilet shower, washable paper and rolls for visitors.

Washable feminine hygiene products

A change that has just been established, to eliminate disposable feminine hygiene products. I have used the menstrual cup for several years, but I have never found a washable AND comfortable panty liner or sanitary pad. Until I tried the period underware from the Quebec company Mme l’Ovary. Everything is there, the comfort, the right absorption degree, the design quality. Different models are offered as well as overnight versions. If you have no more period but you have a weak bladder, these panties can certainly satisfy your needs.

Do your research, some municipalities offer a subsidy for the purchase of washable feminine hygiene products.

Possible improvement: making my own period underwares using the Mme l’Ovary guide.

What else?

Makeup? Years that I no longer wear it. Face cream? Same. On the other hand, there are a lot of pharmacy products that deserve an analysis. Insect repellent and sun protection among others, for which I have already done tests without convincing results so far.


 

Committing to reducing our waste means choosing battles and options that suit us. It’s important to have a lucid look on what remains to be done but it’s above all necessary to show indulgence, because perfection is not a goal. Will these choices make a healthier planet? I probably will never know. But what I’m sure is that it feels good to me.

Are you still there?

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

5 Comments:

  1. Danielle Seguin

    Très intéressant! Chaque petit geste pour la planète a son importance…

  2. Super bon post! Merci! Je me permets de vous proposer cette merveille, qui me permet de me débarrasser du savon à lessive et de son contenant pour 90% de mes lavages, en plus de protéger nos cours d’eau: https://lesgargouilles.ca/?gclid=Cj0KCQiAhP2BBhDdARIsAJEzXlHoilyjV8UCYR–Pd0wTinK3GDQ3wuxMUgWM8S9VtsMm_JKIzPNl9YaApWpEALw_wcB
    … et je ne suis pas représentante ou liée de quelconque façon à cette compagnie! Si j’ai des vêtements vraiment très sales ou tachés, j’y vais avec du savon; autrement; pour éliminer odeurs et saletés normales le gargouille fait très bien.

  3. Hola, je suis sur l’île de Roatan au Honduras et ici plusieurs personnes fabriquent de la délicieuse pâte à dents, barres de savon pour le corps et les cheveux, savons pour la vaisselle, huile anti mouche, lotion etc. Je suis choyée et donc je consume peu comme toutes les produits dure longtemps. Sauf le papier de toilette 🤣. Bonne journée 😊

  4. Vous êtes chanceux que tout la famille adhère ! Je n’ai vraiment pas le conjoint pour ça, surtout pour le papier de toilette lavable… Je pourrais par contre faire un petit effort pour la confection de savon maison. Je crois beaucoup à la cendre pour laver, papier journal humecté avec de la cendre font un miracle pour les fenêtres! Mais dans un autre ordre d’idée, comme va votre petite mexicaine à quatre pattes?

  5. Je suis pas mal fière de vous…je suis au nouveau brunswick et ma chum fait de la lessive avec l’eau cendrée …mais je m’ennuie du motorisé que je retrouverai au printemps….encore une fois bravo
    Suzanne gravel

Faites-nous plaisir, laissez un commentaire