Viser l’autonomie énergétique

Avis aux lecteurs.

Je suis loin, très loin d’être connaissante en énergie solaire. Volt, watt, ampère sont du vocabulaire que je n’ai pas le choix d’entendre mais que je ne comprends pas encore complètement. C’est l’amoureux qui était en charge de cet aspect du projet, il en connait un peu mais demeure dans la catégorie novice. Ce que je vous écris ici est notre cheminement pour arriver à être autonome énergiquement. Si vous voulez le faire aussi, il vous faudra sûrement l’aide d’un professionnel pour choisir quels équipements seront adéquats à votre situation ainsi que pour faire l’installation. L’amoureux a suivi une formation sur l’électricité en VR donnée par la Fédération québécoise de camping et caravaning et a eu le chance de rencontrer Michel Dupuis, un professionnel qui a accepté de nous accompagner tout au long de notre cheminement. Nous lui devons une fière chandelle !

*******

L’un de nos buts en choisissant la vie en maison roulante était d’atteindre l’autonomie énergétique. Nous avons bien une génératrice mais ne souhaitons pas l’utiliser et la gardons pour les situations de dernier recours. Le réfrigérateur, le chauffage et le chauffe-eau fonctionnant au gaz propane, il nous restait à combler nos besoins en électricité. Le choix, facile à faire, était l’installation de panneaux solaires.

Et la facilité s’est arrêtée là.

Les questions ont commencées. Quelle puissance de panneaux ? Lesquels ? Combien ?

Ensuite, pour emmagasiner l’énergie produite par les panneaux ça prend des batteries à décharge profonde.  Quelle force ? Quelle marque ? Combien ? On les installe où ?

Finalement, pour avoir du courant dans nos prises murales il faut convertir l’électricité. Ça prend un onduleur… Je ne savais même pas que ça existait un onduleur. Quelle puissance ? On le met où ?

Retour à la case départ.

  • Déterminer nos besoins en électricité.

La première de toutes les questions à répondre est : combien d’électricité consommons-nous par jour ? Quand toute ta vie tu n’as eu qu’à pousser un interrupteur pour avoir de la lumière, tu ne connais pas cette réponse. Pour la trouver, il a fallu décortiquer notre utilisation.

  1. Quels sont les appareils électriques que nous utilisons à tous les jours  ou du moins régulièrement ?
  2. Quelle est la consommation de chacun de ces appareils ?
  3. Pendant combien de temps dans une journée ces appareils fonctionnent-ils ?

Toute une analyse à faire.

Voici la liste de nos consommateurs d’électricité en maison roulante: éclairage (toutes des ampoules à DEL), ordinateur portable, téléphone portable, tablette, base d’internet cellulaire et wifi, télévision avec lecteur DVD intégré, console Wii, séchoir, fer plat, four à micro-ondes, pied mélangeur (communément appelé le brrr bbrrr et utilisé pour hacher des légumes ou faire un potage), Vitamix (blender) et système de ventilation de l’unité de chauffage.

Une fois la liste établie, nous avons regardé chacun des appareils afin d’établir leur consommation énergétique. En évaluant le nombre de minutes dans une journée qu’ils pourraient être en fonction, nous avons obtenu une approximation de notre utilisation d’électricité.

  • Déterminer les équipements

La sélection des panneaux solaires est le résultat d’une combinaison de la forme, les dimensions et la puissance de ces derniers avec l’espace disponible pour les fixer. Avec toutes nos conditions, nous avons aboutis à deux panneaux de 250 watts installés à l’avant de notre toit. Il existe des panneaux solaires portables à mettre au sol qui sont généralement plus performants parce que toujours bien orientés. Nous n’avons pas envisagé cette option parce que nous souhaitions une installation permanente. Certains panneaux fixes peuvent aussi être inclinables manuellement afin de maximiser la réception des rayons du soleil. Ceux-ci ne nous convenaient pas non plus parce que notre toit est difficilement accessible.

energie panneaux solaires

Deux panneaux de 250 watts fixés à notre toit.

 

Il y a trois catégories de batteries à décharge profonde.

  1. Les ‘de base’ au plomb acide. Elles nécessitent un entretien et doivent être dans un compartiment ventilé.  Leur durée de vie est de trois à cinq ans et sont les plus abordables.
  2. Deuxième catégorie, les batteries AGM. Elles sont sans entretien, ne dégagent aucune émanation, sont scellées et peuvent être positionnées dans presque toutes les positions. Leur durée de vie peut atteindre 10 ans et le prix est de deux à quatre fois celui des batteries plomb acide.
  3. Le top du top, les batteries au lithium. Sans entretien, sans émanation, compactes, légères, à meilleur rendement et durée de vie encore plus longue. Dispendieuses, environ trois fois le prix des AGM.

Comme pour les panneaux solaires, la sélection des batteries se fait en composant avec espace disponible, dimension des batteries et puissance requise. Sans aucune contrainte financière nous aurions évidemment choisi les batteries au lithium.  La réalité nous a rattrapé, c’est quatre batteries AGM que nous avons, deux dans un compartiment sous les marches et deux dans un coffre extérieur.

energie batteries AGM

Deux batteries AGM dans un des coffres extérieurs.

 

Courant continu et courant alternatif, ça vous dit quelque chose ? Pour faire simple, le continu est ce qui sort d’un allume-cigarette. Ce n’est pas tous les appareils qui peuvent s’y brancher. Ça prend donc du courant alternatif.

L’onduleur est la machine qui tire le courant continu des batteries, le transforme en courant alternatif et alimente les prises murales nous permettant ainsi d’atteindre notre but ultime, utiliser nos appareils électriques comme dans une maison normale.

Ça l’air de rien comme ça, mais juste pour arriver à être en mesure de vous écrire ce dernier paragraphe, j’en ai eu pour quelques heures d’apprentissage !

Idéalement, il se situerait au sec, le plus proche possible des batteries. Pour le choix du nombre de watt, il faut voir la puissance des appareils qui pourraient être utiliser en même temps et se donner une marge de manoeuvre. La capacité du nôtre est de 2000 watts. Avoir un onduleur n’est pas essentiel. Si vous réussissez à vivre sans appareil nécessitant du courant alternatif, vous pouvez vous en sortir.

energie controle

Le poste de contrôle de l’onduleur et des panneaux solaires, au mur de la cuisine.

  • Faire l’installation

Une très bonne connaissance en électricité  est essentielle afin d’intégrer toutes ces composantes au réseau électrique existant du motorisé. Il faut choisir les fils de bon calibre, installer des fusibles à certains endroits pour protéger le réseau et beaucoup d’outils spécialisés sont nécessaires. Toute cette étape a été menée par Michel Dupuis et assisté par l’amoureux. À eux deux, l’installation a duré une vingtaine d’heures. Selon le motorisé et la facilité d’accès aux composantes, cette durée peut grandement varier.

  • Tester le système

Il y a un peu plus d’un mois que nous habitons dans notre maison roulante en autonomie complète. Un seul trouble, l’onduleur vibre lorsque j’utilise mon fer plat. Ça me perturbe un peu. Pourquoi mon fer plat ? Il faudra faire quelques tests pour comprendre. Le reste, c’est numéro un. L’efficacité est assez remarquable, les panneaux chargent même lorsque le ciel est couvert. Nous sommes pleinement satisfaits.

Tout cet apprentissage nous a fait prendre conscience de notre consommation d’énergie et du gaspillage tellement facile à faire.  Dans une maison normale, l’énergie est à portée de doigt. Pousser l’interrupteur ou brancher un appareil s’effectue sans questionnement. Maintenant, je peux vous affirmer que chez-vous les lumières ne restent pas allumées sans raison !

Utilisez-vous l’énergie solaire au quotidien ? De quelle façon ? Écrivez-nous en commentaire, il nous fera plaisir de vous lire.

 

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

3 Comments:

  1. Merci beaucoup pour cet article. Il tombe à pic pour nous qui cherchons à rendre Tipi autonome énergétiquement! http://lesnollontdeuxailes.com/aujourdhui-nous-receptionnons-notre-belle-caravane/

  2. Je n’avais aucune idée comment fonctionnait les panneaux solaires. Pas si simple que ça.Merci pour l’info.
    Je vous lie toujours attentivement.
    Bonne route

Faites-nous plaisir, laissez un commentaire