Se départir de presque tout | Getting rid of almost everything

Si vous êtes à la maison, prenez quelques minutes pour observer votre environnement, plus précisément les objets qui vous entourent. Puis, donnez une cote à ces derniers en utilisant une échelle de zéro à cinq. Cinq, vous y tenez comme à la prunelle de vos yeux; zéro, totale indifférence. Poussez votre cheminement jusqu’à ouvrir les portes des armoires et placards. Qu’apporteriez-vous si vous partiez pour ne jamais revenir ? Combien de ces articles méritent un cinq vraiment ?

C’est en réalisant cette expérience que nous avons décidé de ne pratiquement rien garder. À quelques exception près, bien peu d’objets nous semblaient irremplaçables. Pas question de remplir un entrepôt de meubles pour lesquels nous n’avions que peu d’attachement. Ce qui ne méritait pas sa place dans la maison roulante serait donné, vendu ou jeté. Toute une tâche à effectuer en plusieurs étapes.

 

If you’re at home, take a moment to observe your surroundings, specifically the objects around you. Then, give a rating to these using a scale from zero to five. Five, you hold on to it like the apple of your eyes; zero, total indifference. Push it further, open the cabinets and cupboards. What would you bring if you left and never return? How many of these articles really deserve a five?

It is by realizing this experience that we decided to keep practically nothing. With some exceptions, very few objects seemed irreplaceable. No way we would fill a warehouse for stuff which we had little attachment. What did not deserve his place in the motorhome would be donated, sold or thrown away. A pretty big task to do in several steps.

maison-motorise

D’une maison de ville de deux étages à un motorisé de 25 pieds | From a two-story townhouse to a 25 feet motorhome.

Étape 1: débuter par les évidences  |  Step 1: start with the obvious

Tout le monde peut ouvrir ses armoires, tiroirs et penderies pour y faire un tri et se débarrasser du superflu, de l’inutile. Ces items prennent le chemin de la poubelle ou de la ressourcerie locale et nous nous sentons satisfaits, presque libérés. C’est la partie facile.

 

Everyone can open their drawers and wardrobes for sorting and get rid of the superfluous, the useless. These items finish into the trash or at local thrift store and we feel satisfied, almost released. This is the easy part.

 

Étape 2: les choses que nous aimerions vraiment garder mais… |  Step 2: things we’d really keep but…

 

Pour quelques rares objets suscitant un attachement, nous avons demandé à des proches de les prendre. Éventuellement, nous ne savons pas quand, nous les récupérerons. Pour nous, c’était une penderie fabriquée par mon père et nos équipements de plein air d’hiver; skis, casques, raquettes. Des activités que nous aimons pratiquer mais qui pour l’instant seront mises de côté puisque que nous essayons de nous sauver de l’hiver. Un autre gros morceau, les albums de photos, du temps où on les imprimait. Des tonnes de papier, des souvenirs que nous aimerions bien garder mais impossible de les apporter. Je me suis résigné à décoller toutes les photos des albums. J’ai passé des heures à les trier et numériser pour ensuite les mettre au recyclage. Lorsque je serai nostalgique, je pourrai les faire jouer en diaporama sur mon écran d’ordinateur portable.

 

For a few objects that we had attachment for, we asked relatives to store them. Eventually, we do not know when, we will recover them. For us it was a closet handmade by my father and our outdoor winter equipment; skis, helmets, snowshoes. Activities that we like to practice but that for now will be put aside as we try to escape from the winter. Another big challenge, the photo albums, from the time they were printed. Tons of paper, memories that we would like to keep but impossible to bring. I resigned myself to peel off all the photos from the albums. I spent hours sorting and scanning them and then recycling them. When I’m going to be nostalgic, I can watch a slide show on my laptop screen.

 

Étape 3: choisir l’essentiel  |  Step 3: choosing the essential

En fait de maison roulante, la nôtre a beaucoup de rangement. Mais reste qu’à quatre pour environ 160 pieds carrés, il faut se limiter. Épurer, encore et encore. Faire le tour de ces mêmes armoires et refaire un tri de ce qui n’est pas nécessaire.

 

Talking of motorhome, ours has a lot of storage. But for four persons in about 160 square feet, we have to limit ourself. Selecting again and again. Go around these cabinets and sort out what is not necessary.

 

Étape 4: refaire l’étape 3 et faire des deuils  |  Step 4: repeat step 3 and mourn

C’est drôle, les choses que nous considérons essentielles changent avec le temps. Plus la date du déménagement dans la maison roulante approche, plus le tri s’effectue aisément. Il devient clair que je ne pourrai pas apporter toutes mes paires de chaussures (couic au coeur). Il faut aussi s’adapter à la grandeur des rangements de la maison roulante. Adieu énorme chaudron pour faire des méga sauces à spaghetti, aurevoir beau grand bol à fruits coloré rapporté de voyage. Il y a eu quelques deuils, le pire étant le jour où j’ai vendu ma voiture. C’était comme si une partie de mon indépendance s’envolait. Et pourtant, maintenant, je me sens plus libre que jamais.

 

It’s funny, the things we consider essential change over time. The closer the move to the motorhome, the easier the sorting is. It becomes clear that I will not be able to bring all my pairs of shoes (squeak in the heart). We must also adapt to the size of the storage of the motorhome. Farewell huge cauldron to make mega batch of spaghetti sauces, bye nice big colorful fruit bowl brought back from travel. There were some bereavements, the worst being the day I sold my car. It was as if part of my independence was flying away. And yet, now, I feel freer than ever.

 

Étape 5: vaincre les ¨au cas où¨  |  Step 5: defeat the « in case of »

Il est fort ce réflexe, cette peur de manquer de quelque chose. Mais il n’y a pas de place pour les objets supposément pratiques que l’on utilise jamais mais qui pourraient éventuellement servir. Si ce jour arrive, on trouvera bien un magasin.

 

This reflex is strong, the fear of missing something. But there is no room for supposedly practical objects that we never use but that could possibly serve. If this day comes, we will find a store.

Étape 6: refaire l’étape 3, encore  |  Step 6: repeat step 3 again

Jusqu’au jour J, celui où il faut libérer la maison parce qu’on passe chez le notaire. Ne pas oublier mettre de côté quelques boîtes vides, parce que c’est certain que ça n’entrera pas tout.

 

Until D-day, when you have to leave the house because it is time to go to the notary. Do not forget to put aside a few empty boxes, because for sure there will be left over.


 

Le processus d’épuration est très long et parfois déstabilisant. Ce qui nous a facilité un peu la tâche fut de partager nos meubles ou articles à des gens que l’on apprécie ou des gens dans le besoin. Comme ça nous savions que ces derniers seraient utiles et entre bonnes mains.

Et vous, avez-vous besoin d’épurer votre environnement ? Écrivez-vous en commentaire, il nous fera plaisir de vous lire.

 

Getting rid of almost everything is a long process and can be destabilizing. What helped us a little bit was to share our furniture or items with people we like or people in need. That way we knew they would be useful and in good hands.

And you, do you need to clear a little your environment? Write in comments below, we will be happy to read you.

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

7 Comments:

  1. Gabrielle Bouchard

    Wow! Je suis justement dans ce processus de vendre et de donner tout ce que j’ai ou presque! C’est étrange comme on est attachés à certains objets (ma batterie de cuisine que j’ai depuis plus de 30 ans ;o) mais quand je suis partie au loin, je n’y pense même pas! Quand elle sera partie, ma batterie de cuisine, je n’y penserai même plus! Je n’ai jamais été ramasseuse alors c’est peut-être moins difficile mais quand même, le peu que j’ai, j’en ai toujours pris soin. Mais au final, ce ne sont que des bébelles.

  2. Wow! Je comprends tellement, nous avons du faire ce même processus et mon dieu que nous en avons passer du temps à se questionner et à recommencer. C’est drôle comment les choses qui sont importantes pour l’un, seraient dont plus facile à se départir pour l’autre 😉
    Moi j’ai le syndrôme de la nostalgie et lui a le syndrôme du « ça pourrait être pratique »

  3. J’adore lire le récit de vos exploits. Ce que j’aime moins par contre, c’est la nouvelle formule bilingue. Juste comme on entre dans l’histoire, oups, arrive le paragraphe en anglais et on le saute, et ceci à répétition jusqu’à la fin. Ça empéche de plonger à 100% dans le récit. Et l’impression de lire un envoi du gouvernement fédéral…. Pourquoi ne pas faire 2 versions séparées au lieu?

    • Merci pour votre commentaire, j’en prends note. Faire deux versions est beaucoup plus compliqué, je réfléchis encore à comment optimiser tout ça. Mes connaissances sont limitées pour la création du blogue alors j’apprends..

  4. Pingback: Notre projet, côté finances – ROULER SA VIE

  5. Pingback: Inventer du rangement – ROULER SA VIE

Faites-nous plaisir, laissez un commentaire