Se départir de presque tout

Si vous êtes à la maison, prenez quelques minutes pour observer votre environnement, plus précisément les objets qui vous entourent. Puis, donnez une cote à ces derniers en utilisant une échelle de zéro à cinq. Cinq, vous y tenez comme à la prunelle de vos yeux; zéro, totale indifférence. Poussez votre cheminement jusqu’à ouvrir les portes des armoires et placards. Qu’apporteriez-vous si vous partiez pour ne jamais revenir ? Combien de ces articles méritent un cinq vraiment ?

C’est en réalisant cette expérience que nous avons décidé de ne pratiquement rien garder. À quelques exception près, bien peu d’objets nous semblaient irremplaçables. Pas question de remplir un entrepôt de meubles pour lesquels nous n’avions que peu d’attachement. Ce qui ne méritait pas sa place dans la maison roulante serait donné, vendu ou jeté. Toute une tâche à effectuer en plusieurs étapes.

maison-motorise

Passer d’une maison de ville de deux étages et sous-sol à un motorisé de 25 pieds de long.

Étape 1: débuter par les évidences.

Tout le monde peut ouvrir ses armoires, tiroirs et penderies pour y faire un tri et se débarrasser du superflu, de l’inutile. Ces items prennent le chemin de la poubelle ou de la ressourcerie locale et nous nous sentons satisfaits, presque libérés. C’est la partie facile.

Étape 2: les choses que nous aimerions vraiment garder mais…

Pour quelques rares objets suscitant un attachement, nous avons demandé à des proches de les prendre. Éventuellement, nous ne savons pas quand, nous les récupérerons. Pour nous, c’était une penderie fabriquée par mon père et nos équipements de plein air d’hiver; skis, casques, raquettes. Des activités que nous aimons pratiquer mais qui pour l’instant seront mises de côté puisque que nous essayons de nous sauver de l’hiver. Un autre gros morceau, les albums de photos, du temps où on les imprimait. Des tonnes de papier, des souvenirs que nous aimerions bien garder mais impossible de les apporter. Je me suis résigné à décoller toutes les photos des albums. J’ai passé des heures à les trier et numériser pour ensuite les mettre au recyclage. Lorsque je serai nostalgique, je pourrai les faire jouer en diaporama sur mon écran d’ordinateur portable.

Étape 3: choisir l’essentiel.

Pour une maison roulante, la nôtre a beaucoup de rangement. Mais reste qu’à quatre pour environ 160 pieds carrés, il faut se limiter. Épurer, encore et encore. Faire le tour de ces mêmes armoires et refaire un tri de ce qui n’est pas nécessaire.

Étape 4: refaire l’étape 3 et faire des deuils.

C’est drôle, les choses que nous considérons essentielles changent avec le temps. Plus la date du déménagement dans la maison roulante approche, plus le tri s’effectue aisément. Il devient clair que je ne pourrai pas apporter toutes mes paires de chaussures (couic au coeur). Il faut aussi s’adapter à la grandeur des rangements de la maison roulante. Adieu énorme chaudron pour faire des méga sauces à spaghetti, aurevoir beau grand bol à fruits coloré rapporté de voyage. Il y a eu quelques deuils, le pire étant le jour où j’ai vendu ma voiture. C’était comme si une partie de mon indépendance s’envolait. Et pourtant, maintenant, je me sens plus libre que jamais.

Étape 5: vaincre les ¨au cas où¨.

Il est fort ce réflexe, cette peur de manquer de quelque chose. Mais il n’y a pas de place pour les objets supposément pratiques que l’on utilise jamais mais qui pourraient éventuellement servir. Si ce jour arrive, on trouvera bien un magasin.

Étape 6: refaire l’étape 3, encore…

Jusqu’au jour J, celui où il faut libérer la maison parce qu’on passe chez le notaire. Ne pas oublier mettre de côté quelques boîtes vides, parce que c’est certain que ça n’entrera pas tout.

 

Le processus d’épuration est très long et parfois déstabilisant. Ce qui nous a facilité un peu la tâche fut de partager nos meubles ou articles à des gens que l’on apprécie ou des gens dans le besoin. Comme ça nous savions que ces derniers seraient utiles et entre bonnes mains.

Et vous, avez-vous besoin d’épurer votre environnement ? Écrivez-vous en commentaire, il nous fera plaisir de vous lire.

 

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

2 Comments:

  1. Pingback: Notre projet, côté finances – ROULER SA VIE

  2. Pingback: Inventer du rangement – ROULER SA VIE

Faites-nous plaisir, laissez un commentaire