Passer la frontière du Mexique en motorisé.

 

Traverser une frontière est toujours un peu stressant. Bien que nous n’ayons rien à nous reprocher, de savoir que ces personnes, qui nous questionnent et nous scrutent, peuvent nous faire attendre et même nous interdire l’accès à leur pays est insécurisant. Passer au Mexique en motorisé n’a rien de très compliqué. En dehors d’avoir son passeport valide, trois formalités sont à respecter. Mais avant tout, il faut garder le sourire et adopter une vitesse mexicaine. Celle-ci, vous l’aurez deviné, est pas mal plus lente que la nôtre.

Chaque passage est différent et unique. Voici notre première expérience de traversée à partir de Pharr, au sud du Texas, qui somme toute s’est très bien déroulé.

Et maintenant, la paperasse.

L’assurance automobile.

À régler avant  de partir.

À savoir

  • Votre assurance automobile canadienne n’est pas valide au Mexique.
  • Lors d’un accident, le conducteur est présumé coupable et peut être incarcéré.
  • Seulement les compagnies enregistrées au Mexique peuvent émettent une assurance reconnue par le système légal local.

Une police d’assurance mexicaine doit couvrir les dommages selon la valeur du véhicule, la responsabilité civile, les services d’un avocat ainsi qu’un cautionnement pour l’obtention d’une libération provisoire. Parce que s’il y a incarcération, vous souhaitez ne pas y rester le temps que l’affaire se règle. Les biens à l’intérieur du véhicule ne sont pas couverts. Cette police peut être achetée auprès de compagnies mexicaines directement, sur internet ou par un revendeur canadien. De notre côté, c’est le courtier Leclerc Assurances qui nous a vendu une police d’une durée de six mois, de la compagnie mexicaine ABA Seguros.

C’est la partie la plus plate du processus. Heureusement pour moi, c’est l’amoureux qui s’en charge.

 

—– NOTE —–

Ici, vous mettez votre espagnol à « ON » parce que, il faut se le dire, personne ne parle anglais ou français. C’est normal, c’est juste que le choc est .

Mettre votre espagnol en fonction ICI.

Passer la sécurité.

L’entrée aux douanes se fait pas la guérite ‘nada que declarar‘ qui suppose que vous n’avez rien à déclarer. Ensuite, c’est le passage à la sécurité. Un garde armé vérifie notre police d’assurance tandis qu’un autre entre dans la maison roulante et ouvre quelques portes. Selon leur humeur ou leurs doutes, ils vous laisseront aller ou vous imposeront quelques étapes de plus. De notre côté, nous avons eu droit à une deuxième inspection par scanner. Tous dehors, une énorme machine passe au dessus du véhicule. Quelques instants plus tard, un garde nous siffle et nous fais signe de procéder. Mais on va où ?

À droite, le scanner pour les véhicules.

 

La carte touristique.

Nous trouvons le bâtiment non-identifié afin de régler les autres formalités. À l’intérieur, trois comptoirs, à visiter dans un ordre précis. Le premier, migracion, pour compléter la demande de carte touristique. Une par personne, reliée à notre passeport, valide six mois et au coût de 500 pesos chaque. Même si vous ne comptez pas rester six mois, il est moins compliqué de faire la demande pour cette durée et de sortir du pays quand vous voulez.

Cartes touristiques.

Les photocopies.

Comptoir non-identifié. Afin d’entrer un véhicule au Mexique, il est nécessaire d’obtenir un Permis d’importation temporaire (TIP). Ce dernier lie le véhicule à son propriétaire et il est essentiel de l’avoir en sa possession pour pouvoir ressortir du pays avec le dit véhicule. C’est ainsi que le gouvernement contrôle la revente de voiture sur son territoire. Mais pour l’obtenir, le conducteur doit faire des copies de son passeport, permis de conduire, immatriculation et carte touristique précédemment obtenue. Le tout pour 1$US.

Le permis d’importation temporaire.

Troisième comptoir, caja ou banjercito, pour le permis d’importation et le paiement. Une gentille dame ramasse toute la paperasse, émet le permis et nous fait payer par carte de crédit en deux temps. D’abord les cartes touristiques, ensuite le permis. À ce moment, nous pensions avoir fini, mais non. Direction comptoir numéro un et estampillage des cartes touristiques payées. Terminé ? Non. Retour au comptoir non-identifié de photocopies mais cette fois-ci avec un officiel qui vérifie que tous nos papiers sont conformes. Et là, c’est fini. Pour vrai.

Le permis d’importation temporaire.

 

De retour au motorisé nous collons au pare-brise notre permis d’importation comme indiqué sur le papier.

Les indications pour coller le permis. Il y a une version en anglais.

Le résultat.

Celui-ci a une validité de 10 ans ce qui signifie que pour les prochaines années nous pourrions entrer et sortir avec ce véhicule sans avoir à refaire une demande de permis d’importation temporaire.

Par contre, lorsque nous quitterons le pays, nous repasserons à la douane mexicaine afin de l’annuler. C’est que si nous vendons notre véhicule à l’extérieur du Mexique et que nous n’avons pas redonné le permis, il est considéré encore en fonction même si nous ne sommes plus propriétaire. Et l’annuler sans être en possession du véhicule peut être compliqué.

 

Nous voilà sur les routes du Mexique. Rien à redire du côté de l’autoroute en dehors des péages assez chers, l’équivalent de 42$CA pour environ 250 kilomètres avec le tarif autobus à deux essieux. La conduite sur les routes secondaires est plus sportive, il faut s’adapter. Ça vaudra certainement un article ! Au fait, un motorisé en espagnol se dit casa rodante.

Vous avez des anecdotes concernant les routes du Mexique ? Partagez-les nous en commentaires, elles nous aiderons sûrement à mieux naviguer.

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante.
Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

11 Comments:

  1. peut ton passer les douanne avec un motoriser louer ou faut etre proprietaire

  2. Pingback: Passer au Mexique: Nogales – ROULER SA VIE

  3. Pingback: Mexique en VR: combien ça coûte ? – ROULER SA VIE

  4. C’est agréable de te lire Geneviève. Je suis heureux d’avoir croisé votre chemin. Au plaisir de discuter un peu plus longtemps 🙂

  5. Un gros merci pour cet article au sujet des frontières du Mexique! Nous voyageons comme vous en famille dans notre motorisé et nous traversons le Mexique demain à Nuevo Laredo. Ceci va grandement nous aider! Surtout que nous ne parlins pas espagnol 😉

  6. Attendez de voir, au centre du Mexique même les routes payantes sont catastrophiques. Bonne route!

  7. Oh my God!!! C’est plus qu’en compliqué tout ça! J’aime ça vous lire les amis. En passant, vos voisins Bouffard vous disent un beau Bonjour et vous souhaite « une bonne année! »
    Soyez prudents au Mexique! Y’a de la « corrupción en Mexico »……..
    Je vous aime!!! xxxx

Faites-nous plaisir, laissez un commentaire