Notre projet, côté finances

Et vous allez vivre comment ? Nous n’étions pas partis que cette question revenait régulièrement. Comment pouvons-nous s’offrir le luxe de voyager ET de ne pas travailler ? Par une combinaison de plusieurs éléments. Voici la réponse, un peu complexe.

  • Ne pas avoir de dette

Ça peut paraître simpliste mais être libre de dette est un facteur vraiment déterminant. Regardez vos dépenses mensuelles. La portion attribuée au remboursement de dettes est assurément un gros morceau. Hypothèque, voitures, meubles, électroménagers, solde de carte de crédit ? Faites le compte. Depuis quelques années, nous avions fait en sorte de diminuer notre rythme de vie. Garder nos vieilles voitures, acheter des meubles de seconde main, avoir une petite maison. Tous des choix qui nous ont facilité la vie quand est venu le temps de prendre la décision de partir et de se départir de presque tout.

Pendant la planification de notre projet, longtemps nous avons réfléchi à garder notre maison pour la mettre en location. Cette situation aurait à peu près couvert les frais pour le paiement d’hypothèque, les taxes et l’entretien mais immobilisait une grande partie de notre argent en mise de fond. Quand nous avons réalisé que nous pensions à cette option juste ‘au cas où que peut-être que je ne sais pas quoi‘, nous avons décidé de la vendre. Au revoir hypothèque et frais divers, les liquidités libérées seront investies en bourse.

Notre maison roulante est usagée et honnêtement de l’extérieure nous la trouvons assez ordinaire (pour ne pas dire laide). Au départ nous avons bien-sûr regardé l’offre sur le marché du neuf, pour finalement choisir une 2005. On s’est dit que c’était notre première maison roulante et que nous ne connaissions pas encore totalement nos besoins. Que nous pourrions faire des erreurs (comme reculer dans un camion ou accrocher un poteau) sans trop se sentir coupables. Puis, nous ne voulions pas financer quelque chose qui ne ferait que perdre de la valeur. Cette maison nous a coûté 25 000$. Ajoutez un 10 000$ pour les mises à jour et le système solaire. Nous avons rencontré des familles qui vivent en maison roulante de 10 à 15 ans plus vieilles que la nôtre et qui s’en portent très bien. Il y en a de tous les prix, à vous de choisir !

Zéro paiement donc, zéro solde sur les cartes de crédit évidemment. Ça facilite grandement la vie.

  • Diminuer le rythme de vie, modérer nos besoins.

À vivre sur la route, nos besoins changent. Jouer dehors ne coûte pas cher, faire de la randonnée, du vélo ou aller à la plage non plus. En ayant une petite maison roulante, impossible d’accumuler des objets superflus, chaque achat est réfléchi. Et puis, combien vous coûte aller travailler ? En vêtements, transport, temps ? Éliminer cette activité est un peu une façon d’économiser mais surtout de gagner du temps, beaucoup de temps !

  • Bien gérer nos dépenses.

En gros, nos frais sont constitués de l’alimentation, l’essence, les nuitées de camping et les communications. Pour la nourriture, c’est à peu près le même montant que nous avions dans notre ancienne vie et nous cuisinons beaucoup. Rouler nous coûte en essence à peu près 30$ de l’heure. Nous planifions nos déplacements, notre rythme est assez lent, autour de cinq heures de route par semaine. La maison roulante est équipée d’une centrale sans-fil internet mobile, accompagnée d’un plan progressif selon notre utilisation et nous avons un téléphone intelligent. C’est un luxe que nous nous offrons, courir les réseaux sans-fil gratuits ne nous enchantait pas. Pour les nuits, on s’offre des emplacements de camping sans service, nous essayons de trouver des gens prêts à nous accueillir ou nous cherchons un petit coin perdu où nous ne dérangeons personne. D’ailleurs, si vous avez une grande entrée ou de la place sur votre terrain vous pouvez nous inviter !

driveway surfing chez Antoine.jpg

Merci à Antoine de nous avoir accueillis dans son entrée !

  • Générer des revenus de placements, la partie plus complexe.

Nous avons tout vendu ce qu’il nous était possible de vendre. Maison, entreprise, voiture, meubles. Avec l’argent, nous avons acheté des actions d’entreprises qui versent une partie de leurs bénéfices sous forme de dividendes. Nous utilisons ces derniers pour vivre et laissons le capital prospérer. Comparé à des dépôts à terme ou des obligations nos rendements sont plus élevés mais aucun capital n’est garanti. Notre tolérance aux fluctuations boursières est assez élevée et nous avons une vision à long terme. Tout cet aspect est administré par l’amoureux à l’aide d’un compte auto-géré chez un courtier à escompte sur le web (Disnat).

  • Créer des revenus sur le web.

Ce magnifique site web sur lequel vous êtes présentement est un bel espace pour partager nos expériences. À moyen terme j’aimerais pouvoir y mettre quelques bannières de commanditaires et ainsi générer des revenus. Vous connaissez des gens que ça pourrait intéresser ?

Ah, vous vous dites que vous ne savez pas comment faire un site web ? Et bien moi non plus je ne savais pas. Je suis partie de zéro, j’ai chialé beaucoup et je me suis acharné. Alors vous aussi vous le pouvez.

  • Être confiant.

Nous n’avons pas encore toutes les réponses. Dans le fin fond, nous savons que tout s’arrangera, que nous ne serons jamais dans le trouble parce que nous possèderons toujours nos compétences. Cette façon de faire est la nôtre et il en tellement d’autres que vous seuls êtes en mesure de trouver. Tout est possible, il ne suffit que de décider et d’y aller une étape à la fois sans trop s’inquiéter de ce que l’avenir nous réserve.

Vous avez des questions sur un sujet que nous n’avons pas couvert ? Écrivez-nous en commentaire, nous essaierons de combler vos besoins.

 

 

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

5 Comments:

  1. Si vous repassez du coté de Montréal, faites-nous signe. Nous serions ravi de vous accueillir!

  2. Pingback: 11 familles nomades : témoignages sur le financement de ce mode de vie

  3. La liberté de vivre sans dette, quel soulagement ! C’est tellement réconfortant de vous lire et de voir que des jeunes comme vous d’avoir le culot de vivre d’une façon marginale et saine à mon point vue.
    Notre parcours a été différent mais l’objectif est le même que le vôtre. Ça fait six années que ça dure.
    Cette année nous traverserons le Canada jusqu’à Vancouver en passant par la Vallée de Okanagan (vignobles) pour ensuite se rendre dans l’état de Washington, Oregon et la Calirornie. Nous passerons quelques mois à San Diego pour ensuite revenir par le sud des États Unis.(température plus clémente autoroute 10).
    Départ le 1er oct 2016, retour 30 avril 2017.Nous serons deux motorisés qui se suivront. Ça aussi ce sera une nouvelle expérience……à suivre.

    Continuons le combat……..nous vaincrons :))
    Raymond et Suzanne

Laisser un commentaire