Mérida, culture maya.

J’ai la bougeotte de ces temps-ci. L’envie de voyager m’habite, être stationnaire pour encore quelques mois me demande un effort. Mais comme fiston adore l’école et que le projet de cette année est d’apprendre l’espagnol, j’accepte de rester tranquille.

Enfin presque.

Il faudrait que j’arrête de naviguer sur les sites internet des compagnies aériennes mexicaines à bas prix. Parce que lorsque qu’une aubaine se présente, je suis incapable de résister.

C’est comme ça que nous nous sommes retrouvés à Mérida. Cette ville de l’état du Yucatán est située à un peu plus de 2000 kilomètres de chez-nous. Impossible de s’y rendre en motorisé cette année. Mais à 280 dollars canadiens pour nous quatre, aller-retour, j’ai rapidement appuyé sur le bouton « réservation ».

La place centrale et sa cathédrale.

 

Mérida, surnommée aussi Ciudad Blanca (ville blanche) est la capitale du Yucatán et fut élue, pour l’année 2017, capitale américaine de la culture. Fondée par les Espagnols à même des ruines d’une cité maya, elle est la ville la plus coloniale que nous ayons visitée jusqu’à présent. L’architecture est grandiose, les maisons présentent de grandes portes en bois garnies de fer forgé par lesquelles nous pouvons entrevoir de magnifiques cours intérieures. L’histoire et la population maya y est très présente et la ville honore dignement son titre culturel.

Des représentations extérieures gratuites sont offertes à tous les soirs, l’office du tourisme regorge d’options intéressantes et plusieurs musées sont à découvrir. 

L’une des rues du centre-ville.

 

Nous avons ainsi profité d’une visite gratuite guidée passant par l’hôtel de ville, le palais gouvernemental, la cathédrale, la place centrale ainsi que la maison du fondateur de la ville Francisco de Montejo. Une sortir très instructive en anglais et en espagnol. Par contre, les enfants étaient un peu ennuyés.

Les escaliers du Palacio de Gobierno pour accéder au deuxième étage.

Rien de mieux qu’une photo pour réconcilier les enfants avec la visite. El Palacio de Gobierno

La cathédrale.

 

Deux soirs nous avons assisté aux représentations gratuites en plein air. Projection vidéo sur les murs de la maison Montejo et spectacle de musique traditionnelle avec danse. Mais comme les spectacles se déroulent vers 21 heures, au troisième soir les enfants étaient trop fatigués, ils sont allés au lit plus tôt. Encore gratuit et toujours au centre-ville, le Museo Fernando Garcia Ponce (MACAY) présente de l’art moderne et contemporain. 

L’une des salles du musée avec ses plafonds très hauts.

 

Impossible d’aller dans l’état du Yucatán sans aller voir de pyramide. Bien que Chichén Itzá soit accessible facilement à partir de Mérida, nous optons pour un site de moindre envergure et surtout moins achalandé, Uxmal. 

Immersion à Uxmal à imaginer comment vivait la population maya.

Les marches sont hautes!

Le site fait environ un kilomètre. À gauche en bas, la place où se déroulait les matchs de Pok ta pok, un jeu de balle.

 

Uxmal était un bon choix. Bien impressionnant mais encore trop grand pour les enfants qui en avaient assez après une heure. Heureusement, tout près, il y a mieux adapté pour eux: l’Écomusée du chocolat! 

Apprendre à propos du chocolat.

 

L’endroit offre d’intéressantes explications sur la culture et la transformation du cacao ainsi qu’une section zoologique constituée d’animaux maltraités et recueillis ici.

Des cabosses remplies de fèves de cacao.

 

À notre grand plaisir, la visite inclut une dégustation de la boisson des dieux; des fèves de cacao fermentées, grillées puis moulues, mélangées à de l’eau, du sucre et des épices. La texture est plus liquide que notre chocolat chaud québécois, c’est un délice.

Démonstration et dégustation de boisson chaude au cacao.

 

Sur ma liste des choses à apprendre dans la vie se trouve la confection du chocolat, de la fève à la barre (bean to bar). Cette visite n’a que renforcer mon désir. Je croyais, à tort, que la culture du cacao était répandue au Mexique. À mon grand désespoir ce n’est pas le cas et elle se retrouve presque exclusivement dans le Chiapas, l’état le plus au Sud du pays, adjacent au Guatemala. Un autre endroit à voir.

Un brin d’excentricité pour terminer notre article sur Mérida: une patinoire! Nous avions bien envie d’aller chausser des patins pour s’élancer sur la glace, mais c’était le cours de patinage artistique à l’horaire. Nous reviendrons.

La patinoire du Plaza Galerias à Mérida.

 

Notre excursion à Mérida et les environs a duré quatre jours. C’était court, c’était puissant. Jouer aux touristes de façon intensive est mieux que rien mais n’est pas notre idéal. Nous sommes des voyageurs qui apprécions prendre le temps, s’installer et découvrir la vie locale. Nous savons maintenant que cette région a beaucoup à offrir, reste à décider quand est-ce que nous y retournerons. Avant ou après le Chiapas?

Vous avez parcouru la péninsule du Yucatán? Des coups de coeur à nous partager?

 

P.s. Dans ma folie de magasinage de billets d’avion pas chers, j’en ai trouvé d’autres. Nous allons à Oaxaca au début du mois de mars!!! 

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

7 Comments:

  1. Belle escapade! La culture maya est fascinante par son architecture inspirée d’astronomie! Simon a dû apprécier! C’est vrai que Chitchen Itza est plus proche de la zone touristique de la Riviera Maya mais c’est aussi un site vraiment impressionnant. On l’avait visité avec les enfants et Nicolas (qui avait l’âge de Simon à l’époque) avait fait une présentation à l’école au retour du voyage! Peut-être que cela avait stimulé son goût pour l’histoire par la suite… Apprentissage et voyage vont de pair…

  2. Wow une patinoire!! Belle surprise 😉

  3. Cela est inspirant. Beaucoup de plaisir à vous lire. J’espère mis rendre un jour. Gracias !

  4. Merci de nous faire découvrir le Mexique « autres », ça me fait réaliser que je ne le connais pas du tout…

Faites-nous plaisir, laissez un commentaire