Marcher les Îles de la Madeleine | Walk Magdalen Islands

 

(English below)

Je ne me souviens plus très exactement quand est-ce que j’ai entendu parlé pour la première fois des Sentiers entre Vents et Marées. Mais je me souviens très bien qu’à ce moment, je me suis promis qu’un jour, j’allais parcourir ces 230 kilomètres de randonnée aux Îles de la Madeleine.

Ce jour est arrivé. J’ai marché.

Une vue typique des Iles de la Madeleine.

 

Vous connaissez certainement les chemins de Compostelle? Et bien les Sentiers entre Vents et Marées furent développés sur le même principe. Un pèlerinage, un trajet balisé divisé en étapes, ces dernières variant de 6 à 28 km. Ce sont donc 13 tronçons planifiés de façon à faire une boucle couvrant toutes les iles de l’archipel. Dans le guide officiel, que vous pouvez acheter sur place au coût de 20 dollars ou consulter sur internet, la première étape débute à Cap-aux-Meules. Mais en fait, votre marche peut commencer où vous le souhaitez et se terminera à votre point de départ. Comme nous habitions à Havre-Aubert, c’est de là que j’ai débuté ma balade à pied. 

Début de mon parcours, les sentiers sont très bien identifiés.

Mes conseils

Il n’y a rien de compliqué à parcourir les Sentiers entre Vents et Marées. Pas de grand dénivelé, rien de technique. Il faut simplement être en mesure de marcher de quatre à cinq heures par jour, sur différents types de terrain; asphalte, gazon, gravier, sable.

Partiellement en forêt, les sentiers empruntent des routes forestières.

 

Certains trajets sont en forêt et lors de mon passage en juillet, il y avait des maringouins en grande quantité. Il faut dire que cette année, il y aurait huit fois plus de ces bestioles qu’à l’habitude. Donc, ne pas lésiner sur le chasse-moustiques.

Plusieurs kilomètres des sentiers se trouvent sur les plages. Si vous souhaitez marcher sur du sable dur, planifiez votre passage avec la marée basse. Pour ma part, j’ai choisis de marcher pieds nus dans les vagues. C’était rafraichissant mais plus exigeant pour les mollets.

Du sable mou, un beau défi.

 

Deux étapes successives comportent plus de 25 kilomètres de marche, dont plusieurs sur le sable. Pour ma part, je n’avais pas envie d’en faire autant alors j’ai réparti cette cinquantaine de kilomètres sur trois jours au lieu de deux. Mes jambes m’en furent reconnaissantes.

Mes étapes préférées

Les paysages des Îles de la Madeleine sont époustouflants. Chaque étape apportent son lot d’émerveillement mais voici mes trois favorites.

  • Les Caps, de L’Étang-du-Nord à Fatima. 16,5km

Tout près des falaises, un phare, des collines. Une étape offrant une variété de paysages.

Quoi demandé de plus?

 

  • Havre aux Maisons, la traversée de l’île. 18,3km

Un trajet majoritairement sur des routes secondaires, à travers les buttons, ces collines verdoyantes qui offrent une agréable vue et une perspective différente des environs.

Sur le chemin des Montants.

  • Grande Entrée, de Old-Harry à Grande-Entrée 15,6km

Débutant dans une forêt, le sentier passe ensuite par la superbe île Boudreau, qui vaut à elle seule tous les détours du monde. Le trajet se dirige ensuite vers le port de Grande-Entrée.

Le sentier de l’île Boudreau.

 

Mes impressions

Les deux premières journées de marche m’ont apporté une révélation: c’est au Québec tout ça! Je le savais dans ma tête mais j’ai vraiment réalisé que ce territoire est québécois et que c’est extraordinaire que ce le soit. C’est franchement une fierté.

Comme c’était ma troisième visite aux iles, je croyais les connaître. Pffff!  Il y a tellement à découvrir. Ce parcours m’a mené à des endroits que je n’aurais jamais foulé. J’ai découvert des forêts et des sentiers dont je ne soupçonnais pas l’existence. 

Puis, une autre découverte, physique celle-là. J’ai toujours cru que la marche n’était pas un sport, mon opinion s’est modifié au fil des kilomètres.

Notre gentille Cuya, adoptée au Mexique, m’a souvent accompagné.

 

Pourquoi ai-je décidé de me lancer le défi de marcher 230 kilomètres aux Iles de la Madeleine? Premièrement, parce que j’aime marcher. C’est simple, agréable et ressourçant. Puis aussi parce qu’après trois ans sur la route à vivre pratiquement 24 heures sur 24 avec amoureux et enfants, j’avais envie de prendre du temps seule. Ils étaient avec moi à chaque jour, prenant le rôle d’équipe de soutien, à me conduire au point de départ et m’accueillir à l’arrivée. Fiston m’a accompagné à quelques reprises et Cuya, notre fidèle chienne que nous avons adopté au Mexique, était très heureuse d’aussi pouvoir participer à la randonnée. En dehors de sa présence, j’étais majoritairement avec moi-même. La seule à m’écouter chialer si j’avais chaud ou mal aux jambes, la seule à traîner mon sac à dos, la seule à me demander parfois pourquoi je m’entêtais à marcher tous ces kilomètres.

Au final, je n’ai pas eu de grande révélation durant mon parcours mais j’ai constater, encore une fois, que la vie est avant tout une question de choix.

J’ai choisis de marcher, je suis choyée, heureuse  mais surtout reconnaissante d’avoir pu le faire.

Et vous, à quel défi vous attaquerez-vous?

 

(English)

I can’t remember exactly when I first heard about the trail Entre Vents et Marées. But I remember very well that at that moment, I promised myself that one day, I was going to hike these 230 kilometers in Magdalen Islands.

This day has arrived. I walked.

A typic view on Magdelen Islands

 

You certainly know about Compostela? Well the Trails Entre Vents et Marées were developed on the same principle. A pilgrimage, a marked path divided into stages varying from 6 to 28 km. There are 13 sections planned so as to make a loop covering all the islands of the archipelago. In the official guide, which you can buy on the spot for 20 dollars or consult on the internet, the first stage starts in Cap-aux-Meules. But in fact, your walk can start whereever you want it and will end at your starting point. As we camped in Havre-Aubert, this is where I started my walk.

My starting point.

 

My advices

There is nothing complicated to walk the trails. You just need to be able to walk four to five hours a day on different types of terrain, asphalt, grass, gravel, sand.

One of the forest roads.

 

Some parts are in the forest and during my visit in July, there were a lot of mosquitoes. It must be said that this year, there would be eight times more of these critters as usual. So, do not skimp on the mosquito repellent.

Several kilometers of trails are on the beaches. If you want to walk on hard sand, plan your passage with low tide. For my part, I chose to walk barefoot in the waves. It was refreshing but more demanding for the calves.

Soft sand, a nice challenge.

 

Two successive stages include more than 25 kilometers of walking, many on the sand. I didn’t want to walk that much so I spread those fifty kilometers over three days instead of two. My legs were grateful to me.

 

My favorites

Magdalen Islands are breathtaking. Each step brings a lot of wonder but here are my three favorites hiking days.

 

  • The Caps, from L’Étang-du-Nord to Fatima. 16,5km

Close to the cliffs, a lighthouse, the hills. A day with a variety of landscapes.

What more?

 

  • Havre aux Maisons, crossing the island. 18,3 km

A trip mainly on the secondary roads, through the Buttons, these green hills that offer a pleasant view and a different perspective on the surroundings.

A secondary road, chemin des Montants.

 

  • Grande Entrée, from Old-Harry to Grande-Entrée 15.6km

Beginning in a forest, the trail then passes by the beautiful Boudreau Island, which alone is worth a detour. The trip then goes to the port of Grande-Entrée.

Boudreau island.

 

My impressions

The first two days of walking brought me a revelation: it’s all in Quebec! I knew it in my head but I really realized that this territory is Quebec and that it is extraordinary that it is. It’s frankly a pride.

As it was my third visit to the islands, I thought I knew about it. Pffff! There is so much to discover. This journey took me to places I would never have walked. I discovered forests and trails that I did not suspect existed.

Then, another discovery, physical this time. I always thought that walking was not a sport, my opinion changed over the course of the kilometers.

My happy mexican dog.

 

Why did I decide to challenge myself to walk 230 kilometers on Magdelen Islands? First, because I like to walk. It’s simple, enjoyable and refreshing. Then also because after three years on the road to live almost 24/24 hours with lover and kids, I needed time alone. They were with me every day, being the support team, to drive me to the starting point and greet me on arrival. My son accompanied me a few times and Cuya, our faithful dog that we adopted in Mexico, was very happy to come. Apart of his presence, I was mostly with myself. Alone to listen if I was complaining because it was hot or had sore legs, alone to carry my backpack, alone to sometimes ask myself why I was going to walk all these kilometers.

In the end, I did not have a great revelation during my hike, but I noticed, once again, that life is above all a question of choices.

I chose to walk, I’m thankful, proud and happy to have been able to do it.

And you, what challenge will you tackle?

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

3 Comments:

  1. Bonjour Lynne, Merci beaucoup pour votre commentaire et vos photos des Iles de la Madeleine. Pourriez-vous nous faire un bilan en ce qui concerne le transport aux Iles $$$; vos repas $$$: vos logements $$$; Merci. En fait c’est un voyage qui vous a couté combien ?

  2. Encore félicitations Geneviève. Ton expérience m’inspire…🌞⛵️😘🙏🏻

  3. Wow, contente pour toi d’avoir fait ce beau trajet.

Faites-nous plaisir, laissez un commentaire