Kissimmee prairie preserve state park, une impression de bout du monde

Il faut vouloir pour se rendre au Kissimmee prairie preserve state park. Impossible de tomber là par hasard. Comment y sommes-nous arrivés ? C’est simple, en voyageant en Floride pendant la saison des fêtes de Noël et de début d’année, sans aucune réservation.

Le seul engagement que nous avions pour notre voyage en Floride était une promesse faite à fiston de visiter Legoland pour Noël. Pour un 24 décembre, c’était la plus merveileuses des idées ! Vous pouvez lire notre article à ce sujet. Une fois notre promesse tenue, l’aventure pouvait commencer. Aucune planification pour nos deux semaines en Floride, nous avions décidé de voir une fois sur place. C’est en regardant ce qu’il y avait de disponible sur le site des parcs d’État de la Floride que nous sommes tombés sur le Kissimmee prairie preserve state park. Deux nuits de disponibles, en un clic nous étions partis.

La route qui mène au parc

Se rendre

Quand je dis qu’il faut vouloir pour se rendre là, c’est parce que la route ne fini plus. Ou plutôt elle fini, dans le parc. Des kilomètres à rouler au milieu des prairies du centre de la Floride, avec une impression d’être au bout du monde. D’ailleurs, le site de réservation mentionne de ne pas essayer de s’y rendre en suivant les indications de notre GPS, mais plutôt de bien surveiller les pancartes en bord de route.

Sur place

Une fois rendus, le calme. L’impression que le temps vient de ralentir. Parfait pour se déposer, connecter avec la nature, se mettre en mode vacances.

Notre emplacement pour la nuit.

Notre emplacement de camping.

C’est calme mais il y a tout de même quelques activités intéressantes. Des kilomètres de sentiers à parcourir à vélo ou à pied. Partir à la recherche des alligators, sans vraiment vouloir en trouver…

kissimme alligator 1024x1024

Les alligators, nous ne tenions pas vraiment à les rencontrer.

Pas de rencontre avec ce crocodilien (ouf !) mais plutôt avec une loutre et toutes sortes d’oiseaux.

Le summum de notre séjour fut les nuits, tellement magiques. Aucune pollution lumineuse. Des milliers et des milliers  d’étoiles à observer. Le ciel nous donnant cette sensation d’appartenir à un univers tellement grand et de nous sentir infiniment petit. Wow.

kissimme sentier 1024x1024

Un des sentiers à suivre.

Ce parc est tombé à point. Il a installé un rythme lent à nos découvertes pour tout le reste de notre voyage. Nous avons passé deux journées à observer le paysage, prendre le temps de ne pas faire grand chose. Et la plupart des gens au camping avait l’air de faire pas mal la même chose.

Ne pas avoir de réservation pour notre voyage en Floride était une excellente décision. Nous avions hésité en pensant que nous ne trouverions pas de place pour dormir. Au contraire, ce fut de belles découvertes tout au long du voyage. Lisez la suite au Parc DeSoto.

Et vous? Quelle est votre plus belle destination inattendue? Nous aimerions la connaître pour pouvoir peut-être un jour la visiter. Écrivez-nous !

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

4 Comments:

  1. Pingback: Santa Rosa Island: plage, plage et ?… Plage ! – ROULER SA VIE

  2. Hé bien! une autre ressemblance entre nos deux parcours! Nous y étions aussi en janvier dernier 🙂
    Encore une fois, j’ai eu les mêmes conclusions que toi… sauf que nous avons vu des crocodiles : une maman avec ses 5 bébés. C’était magnifique ça aussi.

    Par contre, j’avais réservé en plein durant la pleine lune donc on oublie l’observation de la voie lactée.

Laisser un commentaire