La traversée Mazatlan – La Paz en ferry.

Nous pensions rouler vers le Sud. Le plan était de se rendre à Cancun pour la fin juin, entreposer le VR et prendre l’avion vers Montréal afin de visiter la famille pendant quelques semaines. Puis, en septembre, revenir et continuer l’exploration du Mexique. 

Nous voilà fin mars, dans la région de Puerto Vallarta. Les journées commencent à être assez chaudes, j’en ai presque envie de râler. Ce sera quoi plus au Sud ?

Aucune envie de suer ma vie, chanceux d’avoir le loisir de choisir, changement de direction, on s’en va se promener sur la péninsule de Baja !

À moins de rouler jusqu’à très au Nord du Mexique pour contourner la mer de Cortés, le plus simple pour rejoindre Baja est le ferry. Voici notre expérience de la traversée Mazatlan – La Paz, très appréciée de toute la famille. Faut dire qu’on s’est gâté un peu.

  • Magasiner nos billets

Deux compagnies offrent la traversée à partir de Mazatlan; TCM (Transportacion maritime de California) et Bajaferries. Deux offres assez différentes qui valent la peine d’être étudiées selon vos besoins. Je suis passée à leurs points de service du port de Mazatlan afin d’évaluer les options et effectuer notre réservation.

Les bureaux de TCM dans le port de Mazatlan.

 

TCM offre principalement le transport de camions-remorques et véhicules commerciaux. La route Mazatlan – La Paz est offerte les mardi, jeudi, samedi, dimanche et quitte en fin d’après-midi pour une traversée d’environ 18 heures. Lorsque votre véhicule est stationné sur le pont supérieur, vous y avez accès et pouvez y dormir. 

Le prix pour notre motorisé de presque 8 mètres revient à 7500 pesos (500 $CA) incluant le conducteur. Il faut ajouter 1200 pesos par personne supplémentaire, pour fiston et moi, fillette ne payant pas. Donc pour 660$CA nous passons à La Paz.

Le hic, aucune assurance d’être sur le pont supérieur. La préposée me suggère d’arriver tôt pour l’embarquement mais ne peut m’y garantir l’accès.

Pas de pont supérieur = pas d’accès au VR.

Pas d’accès au VR = pas de bouffe. Offre limitée de nourriture sur le bateau.

Pas d’accès au VR = camping de nuit à quelque part sur le bateau.

Le prix est bon mais la possibilité de dormir à la belle étoile ou sur un banc avec les enfants nous attire peu.

 

Les bureaux de Bajaferries, toujours dans le port de Mazatlan.

 

Bajaferries offre aussi le transport de camions et chargements, mais l’entreprise est toutefois plus orientée envers les voyageurs. Possibilité de louer une cabine, salons avec sièges confortables, repas du soir inclus avec notre billet. Par contre, aucun accès au véhicule pour toute la durée du trajet.

Le service de Mazatlan à La Paz est offert le mercredi, vendredi, dimanche. Départ à 18h30 pour une durée d’environ 15 heures.

Pour un motorisé de moins de 8 mètres le tarif est de 9000 pesos (600$CA) incluant le conducteur. 1200 pesos par adulte supplémentaire et 600 par enfant. Total pour la famille et le VR: 760$CA.

Mais là, c’est une traversée de nuit donc faudrait bien dormir et nous n’avons pas accès à notre maison roulante. Bien que plusieurs passagers le fassent, pas question de trainer notre oreiller et de s’installer sur un siège quelconque. La location d’une cabine de base avec 4 lits simples, une salle de bain et douche est à 860 pesos (57$). 

Pas de fenêtre.

Nous réfléchissons. Oui ce n’est qu’une nuit, oui on va dormir. Mais a-t-on vraiment envie de dormir dans un pas de fenêtre ? On s’informe pour une cabine avec fenêtre.

– On peut bien l’ouvrir la fenêtre ? Non. Question de sécurité.

– Et une cabine avec balcon, on peut ouvrir pour avoir de l’air ? Ah oui, bien-sûr.

La cabine  « junior suite » est à 1350 pesos (90$CA) et la « VIP » avec un salon en plus est à 1560 pesos (104$CA) . 

  • Faire la réservation

Nous choisissons de voyager avec Bajaferries et de s’offrir une cabine avec balcon. Nous retournons au comptoir pour faire la réservation.

Et c’est impossible.

La préposée peut nous vendre les billets et réserver une cabine mais elle doit voir le motorisé afin de réserver une place. Nous sommes venus à pied. Soit nous revenons avec la maison roulante, soit nous effectuons notre réservation par téléphone.

Allez savoir pourquoi, par téléphone ils ne verront pas plus notre motorisé mais seront en mesure de nous satisfaire.

Je prends mon courage à deux mains parce que parler au téléphone en espagnol est assez ardu. Une fois que j’ai la ligne ma volonté s’enfuit et je demande à parler à quelqu’un en anglais. Attente de quelques minutes… Yes, may I help you ? Oh yes ! J’ai pu discuter avec quelqu’un de très sympathique et heureux de pouvoir pratiquer ses connaissances.

  • Le jour de la traversée

Notre motorisé mesure 7,87 mètre sans les vélos, si nous voulons profiter du tarif pour motorisés de moins de 8 mètres, nous devons entrer les vélos à l’intérieur. 

C’est le début de l’aventure, les enfants sont excités.

 

Le départ est prévu pour 18h30 et il est suggéré d’arriver 3 heures à l’avance.

La première étape est de vérifier que les dimensions du VR sont bien celles que nous avons fournies au téléphone. Le véhicule est mesuré et pesé.

Premier arrêt, la pesée.

La mesure. Le préposé a noté 8 mètres. C’est bon.

 

Puis, avec notre numéro de réservation et la confirmation du tarif pour le véhicule, je vais au comptoir récupérer les billets.

Ensuite, seul le conducteur va se mettre en file pour faire l’embarquement du véhicule. Les passagers attendent à l’extérieur.

Les conducteurs en ligne pour l’embarquement.

Sentez-vous l’impatience ?

 

Vers 16h00, les passagers peuvent embarquer. Notre motorisé est encore sur le bitume, ce sont les camions-remorques qui entrent en premier.

Les premiers à embarquer.

 

Nous passons à la réception du bateau. En échange d’une pièce d’identité nous obtenons le clé de la cabine, un préposé nous accompagne à notre cabine.

Du gros luxe pour nous ! Une cabine plus grande que notre maison roulante, un balcon avec des portes qui ouvrent, du vent, une belle vue. Lors de notre réservation, il ne restait que la suite « junior » de disponible, à 4 lits superposés. Les enfants sont contents de pouvoir grimper. 

Des lits superposés, chouette !!

Le balcon !

 

Nous avons une heure avant de prendre la mer et décidons d’aller visiter le navire. Un tour sur le pont qui n’est pas aménagé, aucun banc pour s’assoir. 

Les Mexicains sont habillés en hiver…

 

Un coup d’oeil au salon avec projection de film, puis nous allons manger. Encore un plaisir pour les enfants, du jell-o vert pour dessert.

Haricots en purée, riz et poisson. Très bon !

 

En soirée, les enfants voulaient jouer à la salle de jeux. Moi je ne voulais qu’aller m’assoir sur mon balcon.

Salle de jeux.

 

Une nuit au bruit du vent qui entre par le balcon et des vagues qui frappent la coque. Au matin, à peine le temps de regarder les montagnes de la péninsule se profiler à l’horizon que nous entendons un message nous demandant de remettre les clés de cabine.

J’aurais bien profité de ce moment un peu plus longtemps.

 

Les conducteurs sont invités à rejoindre leur véhicule. Nous attendons à la salle de jeux de pouvoir descendre. 

Bienvenue à La Paz.

 

À terre, c’est à croire qu’on change de pays. Un agent regarde nos passeports et nous demande nos cartes touristiques. Je ne les ai pas, elles sont dans mon véhicule. Il nous fait signe de continuer. Passage dans un détecteur de métal, nos sacs à dos sur le tapis pour un rayon X puis, nous sommes libres.

L’amoureux nous attend avec la maison roulante. Nous partons explorer Baja !

C’est quoi le plan ? Nous allons toujours au Québec en avion cet été pour quelques semaines. Nous entreposons le VR à San Diego en Californie chez une amie. À moins que quelqu’un désire nous l’emprunter pour parcourir quelques kilomètres de l’Ouest américain ? Ça vous intéresse ?

 

 

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

4 Comments:

  1. Pingback: Un an sur la route: bilan financier. – ROULER SA VIE

  2. Si je comprend bien vos déplacements, votre motorisé est entreposé à San Diego . Par la suite vous prenez l’avion pour le Québec pour l’été. …….
    Je vous envie pour Baya.Ca devait être superbe comme beauté de la nature !
    Ma blonde refuse d’aller au MEXIQUE pour toutes de raisons.
    Nous reprenons la route du nord graduellement. Nous avons passé une semaine à port se lucie, nous sommes maintenant à sainte Augustin pour une semaine.Le beau temps nous accompagne tout au long de notre retour vers le Quebec.
    ‘À bientôt

  3. Bon, aller en Amérique centrale c’est bon à partir du 1 er mars au 1 avril. Pour l’Amérique du Sud, il faut compter que juin, juillet et août c’est froid en Argentine et au Chili. Mais dès que arrivez en fin septembre, octobre et novembre ca se réchauffe. En Californie, il fera chaud aussi en mai et juin. Passez du bon temps. La basse Californie vaut la peine qu’on y passe au moins deux mois. Bonne route.
    Louise et Yves.

Laisser un commentaire