Réaliser un échange motorisé – maison

Voici un article écrit par deux familles qui ne se sont jamais rencontré mais qui ont beaucoup partagé.

Le texte en bleu est de Caroline, maman de la famille Dextraze Betelu.


 

Penser différemment, être créatif afin de trouver des solutions différentes.

Voilà comment j’en suis arrivée à l’idée qu’il devait bien y avoir une famille au Québec qui avait envie de profiter d’un motorisé en Californie cet été. Et qu’en échange, nous pourrions loger dans leur maison. Je trouvais l’idée géniale. C’était le meilleur plan qui nous permettrait de profiter du Québec sans avoir à louer un hébergement ou habiter chez la famille et les amis.

Mais, reprenons l’histoire du début.

Mars 2017, Chacala, Mexique.

 

Mars 2017, nous sommes au Mexique et décidons de retourner au Québec cet été, voir la famille et les amis, assister à un mariage. Pour réaliser ce plan, quelques options possibles:

  • Rouler des kilomètres en motorisé jusqu’au Québec. 
  • Entreposer le motorisé au Mexique et prendre l’avion.
  • Rouler jusqu’en Californie, entreposer le motorisé chez une amie et prendre l’avion.

 

Définitivement, entreposer et prendre l’avion est ce qui nous enchante le plus. Rouler jusqu’au Québec nous permettrait d’avoir à porter de main notre maison mais les heures de route n’attirent aucun membre de la famille.  Au moment où nous réfléchissons à ces options, la météo se réchauffe lentement mais sûrement où nous sommes à Chacala et nous décidons de prendre la direction de la péninsule de Baja, ce qui nous porte vers la Californie. Coup d’oeil au prix des billets d’avion pour Montréal, le total est équivalent à ce qu’on dépenserait en essence. Joie !

Reste plus qu’à nous loger, idéalement de façon économique, sans toutefois passer l’été à squatter chez ceux qu’on aime.

(apparition de l’idée géniale !)

Publication sur internet, nous offrons l’usage de notre motorisé tout équipé en Californie gratuitement, en échange d’un logement. Une amie nous met en contact avec une famille intéressée et après quelques échanges écrits, nous avons une entente. Pendant un mois, nous habiterons chez les Dextraze Betelu, dans une belle et grande maison à Montréal.

 

Et voici la famille Dextraze Betelu !

La courageuse famille échangiste.

 

Depuis quelques mois, nous lisons sur la vie nomade en famille. De fil en aiguille, nous tombons sur des blogs de familles québécoises qui ont décidé de sauter dans cette vie alternative. Ce sera l’une d’elles qui me mettra en contact avec les Doyle-Désy. 

Bien que nous soyons familiers avec les avantages de faire un échange maison, nous n’avions jamais songé ni même lu d’expérience d’un échange maison-motorisé. C’est lorsque nous avons nous-mêmes l’opportunité de le faire que nous nous disons:  » Pourquoi pas !? » Et croyez-moi, nous n’avons aucun regret.

 

Les préparatifs, côté motorisé.
  • Contacter les assurances

La première chose qui suscite des questionnements, les assurances. Avons-nous le droit de prêter notre motorisé ? Y-a-t’il des conditions particulières ? Finalement c’est assez simple. Quelques informations sont à fournir: numéros de permis de conduire des gens à qui l’on prête, leur numéro de police d’assurance automobile ainsi que les dates et itinéraire approximatifs. Aucun frais supplémentaire, il nous faut simplement accepter que si une réclamation devait arriver, c’est à notre assurance qu’elle se porterait. 

  • Entretien et ménage

Notre motorisé a de l’âge et nous souhaitons que nos invités ne rencontrent aucun problème sur la route. Rendez-vous au garage, vérification mécanique qui impliquera quelques réparations mineures dans la direction, vérification des pneus ainsi que changement d’huile.

Nous en profitons pour mettre à jour quelques items à l’intérieur: puit de lumière, ventilateur de salle de bain, des détails souvent repoussés et c’est maintenant la bonne occasion. 

L’essentiel du travail est le ménage. Tout y passe. Fenêtres, moustiquaires, stores, coffres extérieurs, toit, vélos. Nous souhaitons aussi libérer de l’espace pour permettre à nos invités de ranger leurs effets personnels. Une fois nos bagages faits pour le Québec, nous réalisons qu’il nous en reste encore pas mal des choses ! Elles se retrouveront sous une des banquettes.

  • Manuel d’utilisation

Par le choix des dates de voyage de chacune de nos familles, une rencontre en personne sera impossible. Nous arriverons à Montréal, ils seront absents et ils arriveront à notre motorisé, c’est notre amie qui les accueillera. Nous avons fourni une liste du matériel présent et afin de faciliter l’usage de notre maison roulante, plusieurs détails sont à connaître. Comment les partager ? Impossible de tout écrire, nous optons pour une vidéo explicative. Du fonctionnement des panneaux solaires, au frigo en passant par comment ouvrir l’auvent et vider les réservoirs, tout y passe.

 

Les préparatifs du côté de Montréal.

Par où commencer ? Là est la question. Tout comme la famille Doyle-Désy, nous nous questionnons par rapport à notre droit d’utiliser un motorisé qui ne nous appartient pas mais ce point est vite résolu.

Une autre de nos interrogations concerne les endroits où nous logerons. Quelques amis et connaissances ayant séjourné en Californie nous préviennent des coûts élevés des campings. Bien que nous souhaitons opter pour la plus grande autonomie possible, nous trouvons quelques coups de cœur sur internet que nous voulons essayer. Nous nous sommes vite rendu compte qu’effectivement, les prix sont très élevés d’autant plus que nous désirons rester près de la côte Ouest. Notre préparation a donc surtout été consacrée à la recherche d’endroits où passer de bons moments en famille sans dépasser notre budget. Nous avons beaucoup appris en lisant ‘Comment trouver où camper gratuitement‘. J’ai pu concevoir un cartable avec tous les endroits intéressants ainsi que les activités que nous aimerions faire selon notre itinéraire. 

En voilà un prêt à conduire.

 

Et le motorisé ? Serons-nous à l’aise de le conduire ? Comment faire fonctionner ceci et cela ? La vidéo explicative que la famille a envoyé a été vraiment utile. Nous étions très reconnaissants. À partir de ces informations, j’ai pu rédiger un document informatif au cas où nous aurions de la difficulté avec internet. Ce document fut notre bible durant tout le voyage. 

  • Préparer la maison … oh la la. 

Quand nous sommes sédentaires, nous avons, pour la majorité, beaucoup de choses… trop de choses ! Bien que nous sommes depuis quelques temps attirés par le minimaliste et le nomadisme, nous avons du chemin à faire. En rédigeant le guide d’utilisation pour notre maison, nous avons saisis l’opportunité d’épurer. Qui a vraiment besoin de trois louches ? 

Échanger notre maison a demandé beaucoup d’organisation et quelques réparations. 

Nous étions motivés à l’idée que la famille s’y sentirait confortable et vivrait de beaux moments. Pour ce qui est des effets personnels, nous avons pris soin de les ranger dans une pièce fermée à clé au sous-sol. Disons que c’étaient plutôt les constructions de LEGO de notre fils, mais bon … chacun ses trésors !  

Voici un exemple de ce que nous avons fait pour la préparation des pièces de la maison: 

Chambres 

  •  Libérer la moitié d’une garde-robe ainsi qu’une commode. 
  •  Lavage de la literie complète. 

Salle de bain 

  • Vider une armoire a permis à la famille d’installer leurs effets. Nous avons laissé visibles les accessoires de salle de bain pouvant être utilisés. 

Cuisine

  • Vider le réfrigérateur de ses produits périssables.
  • Épurer notre garde-manger.
  • Étiquetage des produits ménagers et d’emplacement de certains items. 

Salon rez-de-chaussée 

  • Organisation de l’étagère à jouets et indiquer où se trouvent certaines pièces (quelques-unes étant rangées sous le canapé).

Salon sous-sol 

  • Dans le guide de la maison, nous avons expliqué le fonctionnement de la télévision et du lecteur dvd.
  • Rendre visibles et accessibles DVD, livres et jouets.

Salle de lavage 

  • Laissé le manuel d’instructions de la laveuse-sécheuse. En cas de pépins, cela pourrait s’avérer utile.

 

Nos impressions.

Les préparatifs furent stressants. Quoi faire? Comment le faire? Nous voulons palier aux éventuels désagréments possibles et espérons que notre motorisé satisfera les attentes de nos échangistes. Il faut aussi faire preuve de laisser-aller. Accorder notre entière confiance pour l’utilisation de notre maison roulante. Il est certain qu’ils feront des erreurs, comme nous en avons fait tout au cour de l’année.

La maison que nous découvrons à Montréal surpasse nos attentes. Située dans un quartier agréable où plusieurs activités sont accessibles à pied, il est agréable d’y vivre et les enfants l’adorent puisqu’elle est remplie de jouets. Le document explicatif préparé est très utile et lorsque nous avons des questions, nous pouvons contacter les propriétaires par courriel ou bien les parents qui vivent juste à côté. Le départ est aussi un peu stressant. Nous voulons remettre la maison dans l’état où nous l’avons trouvée et espérons que les propriétaires seront satisfaits.

Parlez-moi de ça, une grande cuisine.

 

Nos impressions.

Nous avons trouvé que de préparer la maison, nos valises et notre voyage était un défi de taille.

Concernant la préparation de la maison, ce qui nous a permis de nous sentir moins stressés fût l’élaboration de listes classées sous catégories; à faire, à réparer, à ranger, à donner, à laver, etc. et de se donner une limite de temps. Nous y allions bien-sûr, par priorités. Une semaine avant le départ, nos valises étaient déjà installées dans nos chambres afin d’y mettre à mesure les trucs nécessaires. Notre document explicatif pour la maison était en permanence sur la table de la cuisine. Dès que nous trouvions une information importante, nous la rajoutions. 

Arrivés dans le début de la nuit à San Diego, nous avons été accueillis chaleureusement par l’amie de la famille. Nous aurons même droit à des bananes et des barres de céréales pour boucher notre petit creux du lendemain matin en attendant de faire les courses. Malgré la fatigue, nous entrons dans le motorisé impatients de découvrir notre maison pour les trois prochaines semaines. Nous tombons amoureux sur le champ.

Nous sommes aussi bien heureux de pouvoir entrer facilement en contact avec les Doyle-Désy pour toutes informations. Les enfants se souviendront longtemps du lit cachette au-dessus de la cabine, des jeux et des repas à la table tout en roulant. Bien qu’ils adoraient la plage et les activités, ils avaient toujours hâte de revenir à la maison roulante. Nous avons même dû changer notre itinéraire. Nous qui prévoyions longer la côte de San Diego jusqu’à San Fran-cisco, nous n’avons finalement pas dépasser Los Angeles, les enfants étant fatigués de faire de la route chaque jour. Nous roulions environ 2h00 par jour pour se rendre aux activités et aux endroits où dormir. 

Jouer aux Lego, toujours gagnant.

 

Notre expérience en motorisé nous a aussi fait prendre conscience de l’eau. Puisque nous n’avons été branchés que deux journées dans un camping, nous devions être raisonnables quant à notre consommation. J’irais jusqu’à dire que nous étions fiers de modérer la dépense de cette énergie. Nous arrivions à être autonome pour quatre à cinq jours avant de devoir remplir à nouveau le réservoir.

En vivant dans un espace plus restreint, nous sommes bien plus souvent à l’extérieur. Nous profitons de la température toujours magnifique. Durant ces trois semaines, nous ne nous sentons pas à l’étroit mais probablement qu’y vivre à temps plein demande plus de résilience.

Demeurer dans un petit espace implique vivre avec moins de matériel, mais vivre avec plus; plus de temps pour la famille puisque le temps investi en ménage et entretien est court. ‘’Less is more’’, a dit Robert Browning.

 

Si c’était à refaire.

Notre considérons notre expérience comme un franc succès. Si c’était à refaire,  nous essaierions de clarifier le plus possible les attentes des deux parties. Nous nous sommes imposé énormément de stress pour la préparation de notre VR et lors de notre départ de la maison à Montréal. En précisant les attentes, nous saurons mieux à quoi nous en tenir au lieu d’avoir des craintes de ne pas être à la hauteur.

 

Si c’était à refaire, la planification des endroits où se loger serait améliorée. Bien que nous avions listé plusieurs lieux où camper gratuitement ou à peu chers, sur place, il en était parfois autrement. Hausse des coûts, places réservées aux premiers arrivés, certains ‘rest area’ fermaient leur barrière à 18h00. En réalisant cela, nous avons commencé la veille à préparer notre nuit du lendemain. C’est ce que nous ferions dès le début lorsque nous partirons à nouveau en motorisé. Puis, la côte Ouest de la Californie reste tout de même un bon défi pour les nomades, surtout en période des vacances scolaires.

 


 

Merci à la famille Dextraze Betelu d’avoir sauté à pieds joints du côté du nomadisme pour ainsi nous permettre de se poser à Montréal. Et merci pour la découverte de l’Armoire à glaces. Vous aviez raison, c’est un délice.

Cueillir soi-même ses oranges, voir un soleil radieux briller tous les jours, découvrir des paysages à couper le souffle, comment ne pas être reconnaissants de cette opportunité ! 

Nous n’avons pas de mots pour remercier la famille Doyle-Désy pour cette aventure incroyable qu’ils nous ont permis d’avoir. Quelle bonne idée c’était de faire cette échange ! Et nous avons adoré nos nuits passé dans un vignoble suite à vos suggestions de camping gratuit ! Merci, merci, merci !

 

Et vous, nous laisseriez-vous habiter votre maison pendant que vous testez la vie en maison roulante ?

 

 

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante.
Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

Faites-nous plaisir, laissez un commentaire