Comment rouler des centaines de kilomètres en gardant des enfants heureux.

L’une des rares choses que les enfants n’aiment pas dans notre style de vie est de faire de la route. Les jours où nous décidons d’avaler les kilomètres, des stratégies toutes plus fines les unes que les autres sont nécessaires afin de réussir à rouler. Et franchement, ça fonctionne ! Nous parvenons, dans une journée, à faire 5 heures de route en conservant une ambiance agréable. Voici notre technique.

Découper l’itinéraire en trois portions.

En avant-midi, environ 1h de trajet. Les enfants sont en forme et généralement en mesure de s’occuper par eux-mêmes. Avant de partir, nous avons déjà planifié l’arrêt du midi qui nous permettra de dépenser de l’énergie. Un parc avec des jeux la plupart du temps ou un endroit pour faire un courte activité.

pause-rouler-chevres

Une pause pour l’auto-cueillette de pommes et mini-ferme.

 

Parfois, c’est par le réseau Harvest Host que nous trouvons. Plusieurs membres offrent de l’espace pour la promenade et les fermes ont souvent de petits animaux et des aires de jeux. S’il pleut, un magasin à grande surface ou un parc Ronald McDonald’s peut faire l’affaire.

pause-rouler-mais

Halte chez un Harvest Host et son labyrinthe de maïs.

 

De retour aux ceintures, en fin d’après-midi pour environ deux heures. C’est le temps de la sieste. Fillette certainement, fiston parfois. S’il ne dort pas, nous discutons, jouons à des devinettes ou il s’occupe par lui-même. Encore une fois avant de partir, nous essayons d’avoir en tête le prochain endroit pour arrêter, manger et pouvoir évacuer l’énergie récupérée pendant la sieste.

pause-rouler-parc

Les parcs municipaux sont fréquents. Un tour sur Google map pour les trouver.

 

Préparer le repas pendant que les enfants jouent dehors, manger, faire la vaisselle. Les laisser libres de faire ce qu’ils veulent, pendre le bain, faire la routine du dodo, puis vers 20h, nous rembarquons pour encore deux heures de route. Ce n’est généralement pas très long avant qu’ils s’endorment. Et nous, les adultes, sommes en forme pour rouler jusqu’à 22h, probablement vers un stationnement de Walmart.

Des enfants informés.

Impliquer les enfants dans le choix des endroits pour faire des pauses et leur expliquer le déroulement de la journée avant de la commencer facilite le processus. Lorsque tout le monde est d’accort avant de partir, le climat est agréable.

pause-rouler-glissade

Une bonne dépense d’énergie !

 

Morceler l’itinéraire et découvrir les meilleurs endroits de répit c’est bien, mais j’ai quand même besoin d’aide pour maintenir la patience et la bonne humeur des troupes. Voici mes ressources.

La musique.

Impossible d’utiliser le système audio de la maison roulante en conduisant. Trop de bruits ambiants, nous aurions à mettre le volume à puissance maximale afin que le son se rende à l’arrière. La solution ? Un Ipod garni d’un répertoire varié sur une base de petits haut-parleurs. Fiston joue au DJ pendant que fillette fait ses demandes spéciales. Puis nous, à l’avant, n’entendons pas trop.

Les privilèges.

Fiston adore s’assoir à l’avant avec son père et fillette apprécie que je prenne place à côté d’elle. Alors des fois, on fait un spécial et je change de place. Si l’état de la route me le permet, je profite du fait d’être assise à la table pour travailler à l’ordinateur et faire des recherches sur le web.

Les bols surprises.

Là, au diable tous mes beaux principes alimentaires. J’ai en réserve une variété de biscuits, bonbons, chocolats, caramels, petits craquelins et autres gâteries souvent bien colorées. Lorsque je juge que mes enfants ne s’endureront pas longtemps, j’utilise cette option. Je leur demande de fermer les yeux le temps de préparer un mélange surprise qu’ils auront droit de déguster en roulant. Généralement cette période est d’un calme olympien et ça les contente pour une partie du parcours.

 

Heureusement, les longs déplacements sont rares. Souvent, c’est une question d’une heure ou deux et tous ces beaux outils demeurent des possibilités. Par contre, lorsque nous décidons que nous avons envie de voir la mer mais que nous sommes au milieu des prairies du Kentucky, ils sont tous utilisés, certains plus d’une fois !

Vous roulez de longues distances et réussissez à bien occuper vos enfants ? Laissez-nous en commentaire vos trucs et astuces, il nous fera plaisir de vous lire et surtout, de les utiliser.

 

 

 

 

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

7 Comments:

  1. Les livres en audio, parfois chacun le sien, des crafts prepares, de l argile trouve dans la riviere ou pate a modeler, faire son journal si ca va droit, tellement de jeux simple aussi, idees du jeu de cartes que faire en route, avancer le gros pompom, le tricot, le bracelet bresilien….etc

  2. Félicitations, beaucoup d’imaginations de votre part, Bon voyage Claude Iles aux coudres

  3. Cela me rappelle nos trajets Rimouski-Montréal quand les gars avaient cet âge! Ils avaient trouvé un jeu dont ils se rappellent encore: quand un des deux voyait une voiture jaune, il donnait une pichenotte à l’autre!!

  4. Super article. Tout à fait pertinent. Merci pour les bons trucs!

Laisser un commentaire