Chacala, Mexique

 

J’essaie de ne pas me créer d’attentes, le moins possible. Malgré que je m’y efforce très fort, parfois ça ne fonctionne pas. Par exemple, au Mexique, j’ai une idée précise de ce à quoi mon campement de rêve doit ressembler; un endroit calme, sur le bord de la mer, à distance de marche d’une petit village et où le signal internet est satisfaisant. Heureusement, assez tôt dans notre voyage, la réalité a comblé mes attentes. Ce bout de paradis se nomme Chacala, un petit village de l’état du Nayarit, sur la côte Ouest du Mexique à une centaine de kilomètres au Nord de Puerto Vallarta.

Pour camper, le El Palmar de Chacala offre un grand espace gazonné bordant la mer. Pas de service, à l’exception de l’ombre créée par les palmiers. Il y a toilettes et douches froides sur place, moyennant quelques pesos.

L’entrée du El Palmar, stationnement et camping sans service.

Nous avons eu la chance de découvrir Chacala grâce à une autre famille québécoise. Merci ‘Ma famille autrement’!

 

En semaine, c’est le calme. Quelques voitures, un ou deux motorisés de plus, une poignée de touristes sur la plage qui logent dans les hôtels ou petites maisons du village.

La plage en semaine.

Assez tranquille.

 

Les fins de semaines sont un peu plus animées. Des familles mexicaines viennent profiter de la plage. Il y a de la musique, quelques tentes s’ajoutent, dans une belle ambiance.

Une famille mexicaine qui débarque pour la journée. Ils avaient nolisé deux autobus !

Ils nous ont invité à partager leur repas. Des huîtres. J’aurais dû refuser… Intoxication alimentaire.

Une petite fille contente d’avoir de la visite !

 

 

La vie est simple à Chacala. En matinée c’est la routine avec l’école. Ensuite, ça ressemble à ça.

En préparation…

Comme un professionnel !

 

Au village nous trouvons quelques restaurants affichant une fourchette de prix de très abordables à abordables. Aussi, des endroits pour acheter tortillas, fruits, légumes et eau potable.

Restaurant rustique de tacos. Un repas pour quatre coûte environ 10$.

Fruits et légumes, eau potable et babioles.

L’une des rues du village avec à droite la pescaderia, poissonnerie, où nous trouvons poissons frais du jour et ceviche.

 

Avec le temps, nous découvrons quelques trucs. Par exemple, les lundis et samedis matins, un fermier vient avec son camion vendre des fruits et légumes sur la rue. Aussi le samedi matin, les artisans du coin tiennent un marché. Nous y trouvons légumes biologiques, tissus et bijoux.

Marché du samedi sur la plaza.

Marché du samedi sur la plaza.

 

Puis sur la plage, des vendeurs offrent de petites douceurs; plantain sucré, pains aux bananes, beignes. Il faut savoir se contenir parce que tout est bon !

La dame aux plantains sucrés et aux pains aux bananes.

 

Sur place, notre seule déception, qui n’a rien à voir avec Chacala, est notre connexion internet. Nous avons choisi un fournisseur aux États-Unis qui offre une couverture au Mexique mais malheureusement cette dernière est déficiente en dehors des grands centres. Un petit tour à Las Varas, la ville la plus proche et nous sommes maintenant clients de Telcel, LA compagnie offrant la meilleure couverture au Mexique.

Nous ne savions pas combien de temps nous resterions à Chacala. Finalement, ç’aura été 16 jours de farniente et de plage. L’envie de bouger nous a repris mais nous reviendrons. C’est que nous avons tellement aimé que nous avons invité une amie à venir découvrir notre paradis.

On se reverra en mars Chacala!

 

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

4 Comments:

  1. Anne marie et Denis

    Vous nous inspiré à suivre nos rêves.
    Un de nos rêves de retraite, l’an prochain sûrement!
    Nous avons connu Sayulita, San pancho, et le sud jusqu’à mismaloya.
    En motel et hotel boutique.
    La prochaine fois se sera en motorisé.
    On continue de vous lire, Merci

    • Merci! Nous avons aussi vu San Pancho, vraiment adorable village et Sayulita que nous n’avons malheureusement pas aimé.. Trop bondé, trop anglophone, trop de voiturettes de golf pour nous. Vous aimerez certainement venir au Mexique en motorisé!

  2. Je pense a vous !!! Profité bien de la vie

Laisser un commentaire