Les petits bonheurs de la vie en maison roulante

Il y a quelques temps, j’écrivais à propos des moins bons côtés de la vie en maison roulante. Maintenant que nous sommes au Mexique, nous avons (encore) diminué le rythme de croisière. Ces temps-ci, notre habituel cinq heures de route par semaine est plutôt deux heures de route aux deux semaines ! Ce n’est que passager, il faudra bien rouler un jour. Mais pour l’instant, j’en profite, j’observe et apprécie la simplicité de la vie en maison roulante. Afin de contre-balancer mon article mettant à jour mes irritations, j’ai cru bon de nous regarder vivre et réfléchir aux bons côtés de notre choix, la vie dans un motorisé de 25 pieds.

Je ne vous parlerai pas ici des belles expériences et rencontres mais plutôt de notre vie à l’interne, de ce que nous apprécions de coexister comme des sardines.

  • Le ménage.

Commençons par le pratico-pratique. Notre maison se nettoie rapidement. Quatre minutes pour passer le balai à la grandeur. Environ huit de plus pour laver le plancher. Une micro salle-de-bain et seulement six fenêtres à désencrasser. Deux petites poubelles à vider, assez régulièrement par contre. Le plus long ? Dépoussiérer les stores horizontaux et nettoyer l’extérieur du motorisé. Mais ce ne sont pas des tâches hebdomadaires.

La totalité de notre plancher, extension ouverte.

 

  • Impossible d’accumuler.

Nos treize armoires et cinq tiroirs sont pleins, impossible d’en rajouter. J’ai, grâce à mon statut de responsable du rangement, établie une politique qui ne fait pas l’unanimité mais que j’applique férocement. Si nous achetons un objet, un autre doit sortir. Vous essaierez pour voir ! Ça nous porte à réfléchir sur nos besoins autant les adultes que les enfants. Nous réalisons que nous portons toujours nos mêmes vêtements favoris, les babioles deviennent moins attrayantes et les jouets présents sont mieux appréciés.

Quand je dis que l’armoire est pleine…

 

  • Être collés sur nos enfants 24 heures sur 24.

Être parents non-stop est exigeant et j’avoue qu’à certains moments fiston et fillette m’exaspèrent. C’est tout un défi et j’en retire une fierté immense à le relever. Voir mes enfants s’endormir ou s’éveiller, les entendre jouer, être présente quand ils s’éclipsent vers leur monde imaginaire, réaliser leur progrès, découvrir avec eux. Ils nous épatent et nous confrontent, ce qui nous force à devenir de meilleurs adultes. Je n’aurais pas cru qu’ils pouvaient m’en apprendre autant.

Puis, si nous avons besoin d’une pause, il y a toujours les épisodes des Mystérieuses Cités d’Or ou un bon film à visionner.

  • Au diable la routine.

Dans notre ancienne vie, je râlais. Souvent. Principalement sur un même sujet, la maudite routine du matin. Mettre le cadran, me réveiller avant mes enfants. Dire « dépêche, déguédine, on va être en retard ». Me battre avec fillette pour qu’elle fasse ses consignes. Pour arriver à l’heure à l’école, déposer ma fille à la garderie et me rendre à mon travail. Ouf.

Fiston est un couche-tôt, lève-tôt. Fillette une couche-tard, lève-tard. Avoir le luxe de les laisser dormir le matin est je crois, la chose que j’apprécie le plus. Ils se réveillent quand ils ont fini de dormir et de bonne humeur. Il y a bien-sûr toujours des consignes et des attentes envers ce qui devrait être fait mais l’horaire est plus permissif. Je ne m’obstine plus avec fillette. Si elle veut aller jouer dehors, ses consignes du matin doivent être faites. Parfois, elle ne sort qu’avant l’heure du diner.  Les choses se font, à un rythme adapté.

 

Ils peuvent paraître anodins ces petits bonheur mais ils sont une part importante de notre équilibre familial. Je l’ai déjà écrit, la vie n’est pas toujours jojo en maison roulante. Quand l’envie de rouspéter me prend, j’essaie de faire une pause tout en observant notre cellule. Puis, je compare avec notre vie d’avant et généralement ça passe. Sinon, l’amoureux fait d’excellents margaritas. Vous voulez la recette ?

Rouler sa vie

Famille de 4 nomades, nous explorons le monde à bord de notre maison roulante. Family of 4 exploring the world in our house on wheels.

8 Comments:

  1. Continuez nous vous suivons à la lettre.

  2. Jean-Denis Doyle

    Salutations de Jd et Caro, c’est cool vous lire, intéressant et super bien écrit, bon Margaritas!

  3. Vive les margaritas! C’est bon de vous lire! Coucou Simon!

  4. Je SUIS SUPER FIERE de vous. Sommes à Tucson …jack cassé…vous comprenez j’en suis sure…bonne continuité…

Laisser un commentaire